Éteindre la Tour Eiffel la nuit, la proposition choquante d’EDF pour ouvrir les yeux des Français

Faut-il fermer la Tour Eiffel la nuit ? La question se pose au moment où le gouvernement veut inciter les Français à réduire leur consommation d’énergie pour éviter de manquer de gaz ou d’électricité l’hiver prochain dans l’hypothèse éventuelle d’un arrêt des livraisons de gaz russe. Dans les effectifs d’EDF, le sujet est d’ailleurs régulièrement évoqué, en interne bien sûr, mais aussi en externe. Éteignez les lumières de la Dame de fer et d’autres monuments majeurs de la capitale la nuit “Il aura une valeur symbolique et exemplaire avant tout.”explique une source interne à l’entreprise.

Une telle mesure aura assurément un effet retentissant sur l’ensemble de la population. Une façon d’ouvrir les yeux sur la nécessité d’économiser de l’énergie, même s’il gagne en effacer Avoir la tour Eiffel allumée et clignotante pendant cinq minutes au début de chaque heure ne serait pas significatif en termes d’économies d’énergie. La consommation électrique annuelle du monument le plus visité au monde est estimée à environ 6,7 GWh, soit celle d’une ville d’environ 3 000 habitants. Le scintillement consomme à lui seul environ 8 800 kWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle d’un studio de 30 mètres carrés occupé par deux personnes. Et le ” Contrairement aux idées reçues, l’illumination nocturne de la tour (une robe dorée) ne représente qu’environ 4 % de la facture énergétique annuelle du monument.définit la SETE, qui exploite le bâtiment.

échelle symbolique

La Tribune a contacté la ville de Paris, et n’a pas précisé si cette option était sur la table aujourd’hui. Il précise toutefois que des réflexions sont en cours pour actualiser le plan. « climat de l’air énergie » De City, sur la guerre en Ukraine et ses conséquences sur la sécurité énergétique en France. Ce plan vise notamment à diviser par deux la consommation d’énergie d’ici 2050. Philippe Goujon, maire du XVe arrondissement et membre du conseil d’administration de la SETE, note pour sa part que cette voie n’est pas encore évoquée.

Une telle mesure permettra néanmoins de sensibiliser et constituera un symbole fort aux yeux des Français, à qui le gouvernement demandera dès la rentrée de faire preuve de sobriété énergétique. L’exécutif envisage en effet de lancer une campagne d’information publique en septembre prochain pour appeler les consommateurs à la vigilance. selon Monde.fr, La France aurait envisagé de lancer une campagne médiatique cet été, mais a préféré attendre pour ne pas s’inquiéter en pleine vacances d’été.

Parallèlement, la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a lancé trois groupes de travail avec l’administration, les entreprises et les établissements recevant du public. L’idée est d’inciter les filières et les acteurs économiques à construire des plans d’action concrets et concrets pour économiser l’énergie avec le volume de TWh économisé pour chaque levier de travail. Les conclusions des réflexions menées à la rentrée seront également partagées. L’objectif est de réduire la consommation d’énergie de 10 % en deux ans par rapport à 2019.

Utilisez moins d’électricité aujourd’hui pour obtenir plus de gaz cet hiver

La France, comme ses voisins européens, s’apprête à passer l’hiver sans gaz russe, tandis que le géant russe Gazprom réduit progressivement ses expéditions au 27 dans le contexte de tensions exacerbées entre les pays occidentaux et la Russie, depuis l’invasion de l’Ukraine par le régime. de Vladimir Poutine. Le 24 février.

Ainsi, l’enjeu pour les Européens est de stocker le plus de gaz possible dans des cavités souterraines cet été afin d’éliminer au maximum les risques de pénurie l’hiver prochain. Dans cette course, chaque économie d’énergie compte car le gaz non consommé aujourd’hui peut être stocké pour permettre à l’Europe de passer l’hiver prochain.

Ce raisonnement vaut également pour l’électricité, puisque l’un des usages du gaz (en plus du chauffage urbain, de l’eau chaude et de la consommation des sites industriels) est d’alimenter les centrales thermoélectriques. Éteindre les lumières lorsqu’elles ne sont pas nécessaires ou baisser le niveau de climatisation, contribuant ainsi indirectement à économiser de l’essence.

Le grand retour de “The Waste Hunt”

Tu as repoussé la perspective d’un hiver à venir particulièrement tendu Les trois énergéticiens français (Engie, EDF et TotalEnergies) publier une chronique dans Dinar Où ils demandent moins de consommation. Au sein d’EDF, on s’étonne qu’une campagne de communication grand public n’ait pas été lancée, comme cela a été le cas chez nos voisins allemands.

Outre-Rhin, tous les acteurs économiques, certes plus exposés au gaz russe que les français, entrent en bataille. Au programme : se débarrasser de l’eau chaude la nuit dans certaines résidences, limiter le chauffage à 20 degrés, se débarrasser de l’eau chaude dans les bureaux, ou encore éteindre les feux de circulation la nuit. En France, l’extinction de la tour Eiffel la nuit aurait préparé les esprits à revenir à « A la recherche des déchets », paru en 1973 après le choc pétrolier.

« Depuis des années, nous vivons dans un pays où l’énergie est abondante sinon bon marché, ce qui conduit toujours au gaspillage. Le gaspillage auquel nous devons mettre fin maintenant.a ensuite annoncé à la télévision Pierre Mesmer, Premier ministre de l’époque.

Pour se débarrasser de ces déchets, le gouvernement a pris des mesures fortes : limitations de vitesse sur les routes, réduction du trafic aérien, interdiction de l’éclairage des fenêtres, ou encore arrêt des émissions de télévision après 23h.