Les autoroutes doivent-elles bouger ?

Publié le mardi 12 juillet 2022 à 11h20

Le nouveau ministre des Transports Clément Boone a demandé aux sociétés d’autoroutes de faire des efforts alors que l’inflation frappe durement le budget vacances des Français.

Une nouvelle mesure en faveur du pouvoir d’achat. Les groupes Vinci Autoroutes et Sanef. Offrir une remise de 10% sur les dépenses payées avec des chèques vacances, Les concessionnaires ont annoncé, lundi 11 juillet, le ministre des Transports qui a demandé un “geste” aux sociétés d’autoroutes. Vinci Autoroutes (…) a décidé d’accorder une remise de 10% à son réseau sur les dépenses payées au moyen de chèques vacances déposés sur les badges électroniques Ulys”, a précisé son président, Pierre Coppi, dans un courrier consulté par l’AFP.

concrètement, 4,5 millions de Français qui bénéficient de chèques vacances peuvent déposer jusqu’à 250 euros Sur leur badge tarifaire électronique, soit une remise maximale de 25 euros. Cette mesure entre en vigueur le 14 juillet et sera en vigueur pour tous les vols effectués jusqu’au 15 septembre. « Par exemple, pour 100 €, un abonné Liber-t Vacances Bip and Go recevra un avoir de 110 € », explique Sanef dans un communiqué.

Un geste pour accompagner la hausse du prix des carburants

Alors que la hausse du prix du carburant pèse sur le budget vacances de cet été, le nouveau ministre des Transports Clément Bon a demandé dimanche à Parisien “un mouvement” les compagnies d’autoroutes.
Le gouvernement a concentré ses efforts sur le carburant, 18 cents de rabais jusqu’à l’automne. Nous et Percy réunirons tous les joueurs autour de la table pour réfléchir aux actions. Il serait utile que les compagnies d’autoroute déménagent. TotalEnergies et d’autres ont également pu le faire, dans les stations-service », a déclaré le ministre.

Les prix du travail augmentent

Chez Vinci, Pierre Cope expliquait que « les entreprises Les franchisés routiers ne profitent pas de l’inflationCe qui, comme beaucoup d’entreprises, les pénalise, en termes de prix élevés pour les travaux qu’ils doivent effectuer pour construire et entretenir correctement le réseau.

De plus, “les péages autoroutiers n’ont pas été affectés par la vague d’inflation actuelle”, a-t-il affirmé, avec une augmentation annuelle de 2% au 1er février 2022. “Dans le contexte potentiellement persistant de forte pression sur les prix des énergies fossiles, le seul moyen de protéger le pouvoir d’achat à long terme est long est Mettre en place des solutions durables Décarboner le transport routier, qui représente, rappelons-le, 85 % des déplacements de nos compatriotes », a souligné le président de Vinci Autoroutes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.