Le maire Marquette-lez-Lille présente ses excuses pour le feu d’artifice raté du 14 juillet

Le feu d’artifice a commencé tard et n’a duré que cinq minutes. Des feux d’artifice ont été tirés dans la foule, mais il n’y a pas eu de victimes. Le maire de la commune s’excuse ce jeudi sur les réseaux sociaux.

C’est une “reine de beauté brillante” que Dominique Legrand, maire de Marquette-Lèse Lille dans le nord, s’excuse jeudi matin. Le traditionnel feu d’artifice de la fête nationale, tiré mercredi soir au-dessus du manoir de Bois-Vert, n’aurait pas grand-chose à voir avec la célébration.

“Nous avons eu peur”

Les célébrations du 14 juillet ont bien commencé mercredi soir. La municipalité a organisé une “Coupe de l’Amitié” demandant aux habitants de venir habillés en bleu, blanc et rouge. Les participants ont également pu danser au rythme de Raúl, une troupe fondée par les petits-fils du chanteur Raúl de Gudewaresvelde.

Mais à 23 heures, heure du feu d’artifice, la soirée tourne vite au désastre. Le feu d’artifice a commencé tard et n’a duré que cinq minutes. Plus grave, les roquettes étaient « lancées vers la foule », comme l’explique Emmanuel Riveau, directeur de cabinet du maire, à nos confrères de Son du Nord.

Heureusement, pas de blessures malheureusement. “Nous avions peur”, a déclaré un témoin oculaire, mais il s’inquiétait également de la possibilité d’un incendie. “Avec la sécheresse, on n’est pas allé trop loin du drame.” Surtout avec la hausse des températures, de nombreuses communes ont choisi de renoncer à leurs feux d’artifice.

Le fournisseur “suppose” un feu d’artifice raté

Ce jeudi, le maire de la commune s’est publiquement excusé sur sa page Facebook. de la ville. Il écrit : “Notre soirée a été une réussite jusqu’au feu d’artifice qui a été un raté magistral.” “Les enfants étaient tout aussi impatients que vous, comme moi.”

“Les excuses sans équivoque du prestataire ne peuvent compenser ma déception, et je comprends”, poursuit-il.

Cette année, la fabrication pyrotechnique de la ville a été sous-traitée à l’entreprise Wagnon, basée à Roubaix. “En supposant l’échec” du feu d’artifice raté, a déclaré Philip Holbeck, le directeur de l’entreprise, le fabricant en charge aurait eu des problèmes de communication et “perdu pied”.

Le gérant se dit prêt à indemniser financièrement la mairie de Marquette. Une bonne nouvelle pour la municipalité qui compte ne pas payer la prestation, ou du moins demander un avoir pour organiser prochainement un nouveau feu d’artifice. Une rencontre entre les différentes parties est prévue lundi à la mairie.

De leur côté, les habitants ont réagi avec tolérance aux excuses de leur maire. “Restons positifs, ça ira mieux l’année prochaine”, “Ce sont des choses qui vont arriver”, “C’est juste un report”, “Tu n’as rien à voir là-dedans”, ont-ils écrit sous l’annonce de leur équipe nationale.

Leave a Reply

Your email address will not be published.