Le Mali suspend les changements militaires de la MINUSMA

Publié dans:

Au Mali, l’affaire des militaires ivoiriens arrêtés le 10 juillet continue d’apporter de nouveaux rebondissements. Ils sont toujours détenus par Bamako, qui les considère comme des “mercenaires” et entend les traduire en justice, tandis qu’Abidjan prétend qu’il s’agit de soldats réguliers déployés pour soutenir la mission de l’ONU dans le pays, avec le statut d’ESN, éléments de soutien national. Dans ce contexte, le gouvernement malien a annoncé la suspension de tous les relais militaires de la MINUSMA.

Dans un premier temps, les Nations unies ont confirmé le statut des militaires ivoiriens avant de revenir. L’ONU confirme qu’un accord sur ce statut NSE a déjà été conclu en 2019 avec Abidjan, mais qu’aucun militaire ivoirien n’a depuis été déployé sur le terrain dans le cadre de cet accord. Une position déconcertante est venue dans cette nouvelle annonce des autorités financières.

La décision prend effet immédiatement : Tous les roulements des unités militaires et de police de la MINUSMA, y compris ceux déjà identifiés ou annoncés “, cuillère. C’est une note du département d’État aux Finances qui a servi jeudi à la Minusma. La mission onusienne compte environ 15 000 militaires et policiers au Mali, fournis par une cinquantaine de pays contributeurs du monde entier.

Donc les quarts de travail, c’est-à-dire les quarts de travail, le départ et l’arrivée de ces hommes, ont été gelés à partir de jeudi. Et c’est même tenir un réunion de coordination “, la date n’a pas encore été fixée, durant laquelle les régies financières et la Minusma doivent” Concevoir un plan parfait ” Verser “ Faciliter la coordination et l’organisation de la rotation “Les Nations Unies.

Plus qu’une décision drastique, quand elle est prise Le cas des 49 détenus de Côte d’Ivoire Dimanche dernier est venu mettre en lumière la désorganisation, ou du moins le manque de clarté, dans l’arrivée des militaires étrangers au Mali. Le gouvernement du Mali affirme qu’il réussira. sérieusement Afin de lever rapidement cette mesure et permettre aux unités onusiennes de mener à bien leur mission.

Les casques bleus de la Minusma sont répartis dans tout le pays pour tenter de sécuriser la population et soutenir le processus politique.

Leave a Reply

Your email address will not be published.