Les témoignages poignants et touchants de sept femmes dans leur vie trépidante

Ils sont respectivement libérateurs, glaciologues, pilotes, engagés auprès des combattants kurdes ou dans une organisation humanitaire, tous à l’écoute du monde. Ils se sont réunis pour la première fois dans le livre femme aventureuse, Sept femmes racontent leur parcours et l’ascension d’une vie hors du commun.

Entre le récit d’une expérience marquante et les contrecoups d’un choix délibéré de présence sur des routes secondaires, Aurore Asso, Daphné Buiron, Katell Faria, Mélusine Mallender, Catherine Maunoury, Justine Piquemal Muzik et Priscilla Telmon emmènent le lecteur dans des mondes où le confort est souvent absent, les difficultés récurrentes, mais l’envie de découvertes est toujours passionnante et de rencontres inoubliables.

Catel Faria, Auror Aso, & nbsp;  Catherine Monory, Cecil Boyer-Ronge (PDG des Editions Points), Patrice Franceschi, & nbsp;  Justin Bikmal Muzik, Priscilla Telmon, Melusin Mallinder, & nbsp;  Daphné Buiron (© Aurore Assoero)

S’il est un terme galvaudé aujourd’hui, c’est celui de l’aventure, à toutes les sauces, dans les publicités des tour-opérateurs ou dans quelque jeu télévisé. “L’aventure réelle comprend les notions de responsabilité, d’engagement, de durée et de risque, précise Patrice Franceschi. Directeur Groupe Points-Aventure, Editeur de livres Ces sept femmes n’ont pas été choisies au hasard.Offre un panorama presque complet de ce que l’aventure peut offrir aujourd’hui“. sans oublier la dimension littéraire de leurs histoires,”Principe de groupe” Qui publie aussi des écrivains célèbres et fêtera ses 10 ans en mai prochain. Deux d’entre eux ont accepté de se donner davantage à nous.

Longtemps j’avais confié mon sort à d’autres mains que les miennes.

Catel Varia

On ne peut qu’être ému par le témoignage de Katil Faria, qui a participé avec les Brigades Yapagas au Kurdistan syrien, à la lutte contre Daech et contre l’armée turque, qui les considère comme des terroristes. Ces femmes aux longues nattes noires prêtes à sacrifier leur vie pour la liberté ont fait la couverture des journaux occidentaux. Une lutte qui poursuit l’autre dans la circulation quotidienne de l’information et dans les priorités géopolitiques, a disparu du devant de la scène. Cependant, leur bataille n’était pas encore terminée. dans femmes aventureusesCattell raconte leur vie quotidienne faite de rires, de drames, de courage physique et intellectuel, d’engagement inébranlable, d’atrocités et de morts. Une affaire devenue sa propriété.je me suis complètement emportéEn donnant un sens à sa vie.

il estLycéenne travailleuse, diplômée en commerce et communication, employée dans des entreprises aux valeurs morales très éloignées des siennes, Cattell a enterré les rêves de la vie littéraire et aventureuse alimentée par la jeune fille romantique qu’elle affectionnait.

Réserviste de l’armée, elle effectue sa première mission de garde à Paris en 2015, juste après les attentats du Bataclan, et prend conscience de la menace du terrorisme islamiste. En même temps, vous découvrez les combats des Kurdes syriens en lisant le livre Mourir pour Kobané par Patrice Franceschi. Une lecture déterminante pour la jeune femme en uniforme qui s’identifie peu aux combattants qu’elle s’est promis de rencontrer un jour. jusqu’à “Détonateur électrique“Qui va la réveiller”oisiveté moraleEn mars 2018, après la bataille d’Afrin contre l’armée turque.

Cattell et ses compatriotes kurdes de Syrie & nbsp;  (© Catel Faria)

Ce que je dis dans le livre, c’est tout ce cheminement intellectuel qui m’a amené à rejoindre ces femmes. C’est un processus long et parfois douloureux, mais un jour je me suis retrouvé à la croisée des chemins et je me suis dit qu’il fallait que je quitte l’autoroute et que je vive ma vraie vie, pas toujours facile mais plus joyeuse, plus en phase avec moi-même, plus utile.

Depuis 2018, Cattell a occupé plusieurs résidences dans des bataillons féminins. Elle part en septembre en souhaitant écrire un livre entier dédié à ses camarades, dont beaucoup sont tombés au combat. “J’ai choisi le chemin de l’incertitude. Je ne représente pas une vie aventureuse, je ne la vends pas non plus comme un rêve perpétuel car il y a des limites mais je les choisis et je sais ce que je gagne en retour, c’est-à-dire – supposons que vous soyez une femme pleine d’esprit. “

Les limites de l’aventure, scientifique cette fois, sont également rencontrées par Daphné Boiron même si sa vie n’en dépend pas. Une glaciologue de formation, une femme de 38 ans qui revient tout juste du pôle Nord, a succombé à la tentation des régions polaires qu’elle arpente depuis des années. D’abord dans sa spécialité, aujourd’hui comme témoignage de paquebots à fort goût scientifique pour la médiation scientifique qu’ils souhaitent développer. Elle écrit également des articles pour la presse sur ses sujets de prédilection. Scientifique dans l’âme mais sans travail, elle a “rj’ai trouvé le respect [sa] mode sans nom“réalise-le”Le métier de chercheur n’est pas à proprement parler un métier, c’est un état d’être. “

Le rythme de vie entre deux voyages sans véritable domicile, l’incompatibilité avec la construction de la vie sur Terre, le bras de fer entre la morale et le droit des hommes à découvrir le monde, les difficultés financières… Daphné n’élude aucune des problématiques liées à son militantisme. “L’un des sens de la vie est de voir notre monde et d’en extraire des choses. C’est un choix avec ces avantages et ces inconvénients‘, est relatif. C’est le prix de la liberté“.

La glaciologue de formation Daphné Boiron, qui revient tout juste du pôle Nord, a succombé à la tentation des régions polaires qu'elle arpente depuis des années.  (Docteur)

Mais elle dit ce qui place l’aventure avant tout, “C’est avoir un désir constant d’explorer la vie et ses mystères“. enfant, elle voulait”Apprenez les noms des arbres, pourquoi ils ont changé de couleur, les oiseaux qui les habitaient... “Elle qui rêvait d’être astronaute, se heurte à la réalité de ses études et de ses capacités physiques lorsqu’une nouvelle étoile apparaît et la gagne : l’Antarctique. femmes aventureusesDaphné revient sur ce voyage non classique de 13 mois en Terre Adélie ou sur la calotte glaciaire du Groenland.

Cette sensibilité, cet engagement, cette passion qui vous pousse à aller vers les autres, à vous surpasser, c’est ce qui ressort des témoignages puissants et poignants des cinq autres femmes qui ont également signé le livre.

Nous lirons leurs témoignages pour ce qu’ils sont : un désir persistant de faire ce que l’on a jadis décidé dans son existence – rien de moins.

Justin Bikmal Muzik, chef de projet à l’ONG Solidarités International et mère de quatre enfants, trouve sa motivation dans «Certainement pas. Entre Soudan du Sud et Afghanistan, elle s’est toujours demandée,Comment faire mieux pour apporter plus d’aide« Dans des zones souvent potentiellement explosives. équitation steppique, nous emmène au Pérou, au milieu de la forêt amazonienne. “Porté avec le feu pour dédier [sa] la vie pour mieux comprendre ce monde, le vivre, le vivre et le transmettre [ses] Recherche “donne-le”mère spirituelle‘, un chaman l’introduit dans le monde des esprits et des remèdes ancestraux.

De son côté, l’héroïne libératrice Aurore Asso découvre la beauté des eaux glacées du Groenland et souhaite transmettre son histoire pour mieux la préserver. La force de son caractère et les encouragements de ses amis l’aident immédiatement à surmonter la souffrance causée par le froid et la peur. Ses plongées ne sont pas seulement destinées à devenir des records, mais elles servent aussi à raconter l’histoire des lieux et la beauté de l’environnement.

Ce livre est à lui seul une aventure dont nous n’aurions jamais imaginé la profondeur. Une alchimie positive se crée naturellement, chacun très étonné de ce que font les autres !

La doyenne de ce livre, double championne du monde de voltige, Catherine Monory, interroge le sens de sa carrière et revient sur les anecdotes, parfois comiques, qui ont marqué sa vie de pilote et qui, dès l’âge de huit ans, a su qu’elle volait. solo. Enfin, Melusin Malender, réalisateur et auteur du livre déjà chemins de libertéil parcourt le monde à moto et se demande ce que signifie le mot “liberté” dans des endroits où les gens sont privés, comme au Myanmar.

Que ces images inspirantes de femmes nous guident sur le chemin de la liberté, de l’égalité, de la fraternité ou de la sororité« La navigatrice Isabelle Otissier écrit en préface. Peut-être susciteront-elles chez certains le désir de donner un autre sens à leur vie. Comme le souligne Daphné Boiron, »Il n’y a pas de hiérarchie de préoccupation pour les tâches humaines, seulement la capacité de faire confiance à d’autres choses“.

femmes aventureuses (Editions Points-Aventure), Introduction par Isabelle Autissier – Publié juin 2022 – 12,50 €

A découvrir également :

Les leçons sont passéesciel Par Katell Faria (Points de version)

Astrolabe : bateau antarctique Par Daphné Boiron et Stéphane Dugast (Editions EPA)

Leave a Reply

Your email address will not be published.