Julien Baiot dénonce la “sous-estimation” de Jean-Luc Melenchon après ses propos sur la Chine et Taïwan

Le secrétaire national à l’Environnement d’Europe – Les Verts a exprimé son désaccord avec Jean-Luc Mélenchon sur la visite américaine à Taïwan, et a affirmé son soutien au peuple taïwanais.

La question de Taiwan sépare les Nubiens. Julien Bayot, député de cette coalition de gauche et secrétaire national à l’Environnement d’Europe-Verts, a réagi via BFMTV aux propos de Jean-Luc Melenchon sur la visite américaine à Taïwan.

“Il n’est pas possible, arguant que je ne connais pas la soi-disant ‘provocation’, de considérer comme acceptable l’intimidation de Taïwan par la Chine”, a déclaré Julian Baio.

Le chef de la France, Insomes, a qualifié l’arrivée de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi sur l’île de provocation.

“Il faut soutenir les gens quand ils se battent pour leurs droits”

Julian Baio poursuit : “Nous ne pouvons pas être un démocrate ingénieux du changement et considérer que, parce qu’une telle mesure offenserait un régime autoritaire comme la Chine, nous devons abandonner Taiwan.” Il a également qualifié de “datée” la vision diplomatique de Jean-Luc Mélenchon.

“[Je vois] Vrai pessimisme : tout ce qui s’oppose aux États-Unis est acceptable. Je pense que c’est un comportement pervers. Mais c’était en fait lors de la conférence de Bandung de 1955 sur le non-alignement, en pleine guerre froide. Je pense que nous en sommes très loin.”

Le secrétaire national de l’EELV a encore dénoncé la “rhétorique des provocations”, qui, selon lui, a également joué un rôle dans le conflit en Ukraine. Il conclut : « Nous devons soutenir les gens lorsqu’ils se battent pour leurs droits, partout dans le monde, et même lorsque cela dérange les régimes autoritaires.

Réactions courantes au sein de Nupes

Au sein des Newbies, la situation est partagée entre la Chine et Taïwan. L’eurodéputé Green Cormand avait déjà critiqué la position de Jean-Luc Mélenchon sur Twitter. Le parti a publié une déclaration condamnant “l’intimidation militaire chinoise”.

Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, s’est montré plus modéré, tout en affichant une certaine forme de soutien à Taipei. Il a également commenté sur Twitter : “L’opportunité de la visite de Nancy Pelosi à Taïwan est discutable, et la volonté des Taïwanais de vivre dans une démocratie ne l’est pas.”

Toujours sur le réseau social, le compte PCF International Europe Sector a posté un fil sur la situation. La chaîne de messages a également qualifié la visite de Nancy Pelosi à Taiwan de “vantardise” et a noté que “ce qui devrait être prioritaire est l’intérêt commun des peuples et des pays de la région pour assurer une coexistence pacifique”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.