Mélenchon remercié pour son “soutien” par la Chine : les propos du leader de LFI ne font pas l’unanimité au Nupes

primaire
Jean-Luc Mélenchon a qualifié le déplacement de Nancy Pelose à Taïwan de “provocation”, affirmant égallement qu’il “n’y a qu’une seule Chine” en référence au territoire continental et que “Taïwan est à une composantee de être China “. Les mots qui ont suscité la polémique.

“Merci, Jean-Luc Melenchon, pour son soutien constant à la politique d’une seule Chine.” C’est ainsi que l’ambassade de Chine en France a remercié le chef de la France insoumise après ses propos sur la visite de la présidente américaine Nancy Pelosi à Taïwan. L’ancien candidat à la présidentielle avait qualifié ce voyage de “provocation”, affirmant également qu'”il n’y a qu’une seule Chine” en référence au continent et que “Taiwan est une partie indissociable de la Chine”. , et a abordé un terme prôné par le régime de Pékin mais rejeté par les autorités de Taipei.

Lire aussi :
Voyage de Pelosi à Taïwan : la “provocation” du juge Melenchon

Les déclarations de Jean-Luc Mélenchon, défendu par ses alliés insoumis, notamment Manuel Bombard, n’ont pas trouvé d’écho dans le monde politique français. Au sein de la coalition de gauche Nupes, le vice-président du PS et président Olivier Faure a jugé sur Twitter que “l’opportunité de la visite de Nancy Pelosi à Taïwan est discutable, et la volonté des Taïwanais de vivre en démocratie ne l’est pas”.

Occasion de visiter N. Pelosi pour #Taïwan Discutable, le désir des Taïwanais de vivre en démocratie ne l’est pas.

-Olivier Faure 5 août 2022

Julian Bayo, député et secrétaire national d’EELV, a même dénoncé les propos de Melenchon sur Twitter : “Il a parlé de ‘provocation’ alors que l’Ukraine démocratique se défendait dans le Donbass contre la Russie autoritaire.”

Mélenchon a parlé de “provocation” quand une Ukraine démocratique s’est défendue dans le Donbass contre une Russie autoritaire.
Il parle de “provocation”. #Taïwan Quand… ce pays agit librement contre la Chine.
Un pays démocratique est nécessairement une “provocation” de la dictature.

– Julien Bayou (@julienbayou) 5 août 2022

“La Chine est une dictature. Les Taïwanais sont libres d’agir eux-mêmes”, a déclaré David Cormand, militant écologiste à EELV. Alors qu’il a pris ses distances avec le capitaine LFI en disant : “Pas en mon nom”.

Pas à mon nom.
Le pessimisme du détournement de laisser passer les bourreaux sur leurs épaules est l’éternelle dialectique des dictateurs et la justification de leur cruauté.
La Chine est une dictature.
Les Taïwanais sont libres d’agir eux-mêmes. https://t.co/laHAaxN2BH

– David Corman\ud83c\udf3b\ud83c\uddea\ud83c\uddfa (DavidCormand) 5 août 2022

Leave a Reply

Your email address will not be published.