La guerre en Ukraine. Explosions à Kharkiv et frappes sur Zaporijia .. Point la nuit.

La directrice ukrainienne d’Amnesty International, Oksana Pokalchuk, a dénoncé le choix du Bureau international de ne pas inclure l’équipe ukrainienne dans son enquête, qui accuse Kyiv de mettre en danger des civils. Il a également été rapporté que Kyiv et Moscou ont nié toute responsabilité dans les frappes du vendredi 5 août près d’un réacteur nucléaire de la centrale électrique de Zaporijia.

Samedi 6 août, lors de la cérémonie annuelle organisée dans la ville japonaise d’Hiroshima en l’honneur des victimes de la bombe atomique de 1945, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a lancé un appel vital aux dirigeants mondiaux pour qu’ils éliminent armes nucléaires de leurs arsenaux.

Explosions à Kharkiv

Le maire de Kharkiv, Ihor Terekhov, a déclaré que des explosions avaient été entendues vers 1 heure du matin du vendredi au samedi. Il n’a pas encore fourni d’informations indiquant s’il y a eu des victimes, mais des sauveteurs auraient été envoyés sur les lieux.

Frappes sur Zaporijia, un point de discorde

Volodymyr Zelensky a accusé vendredi soir la Russie de frappes autour d’un réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijia.

“Aujourd’hui, les occupants ont créé une autre situation très dangereuse pour toute l’Europe : ils ont frappé à deux reprises la centrale nucléaire de Zaporijia. Toute explosion de ce site est un crime honteux et clair, un acte de terrorisme. Le président ukrainien a déclaré dans son message vidéo quotidien.

De son côté, la Russie dénonce la responsabilité de Kyiv dans ces frappes.

Punition d’un club de football turc

L’Association européenne de football (UEFA) a infligé une amende de 50 000 euros au club turc de Fenerbahçe après que des supporters aient scandé des slogans en faveur de Poutine lors d’un match contre le Dynamo ukrainien le 27 juillet à Istanbul.

L’Association européenne de football (UEFA) a également imposé une fermeture partielle du stade du club turc le lendemain matin à son domicile. Au moins 5 000 places seront condamnées.

Les bateaux ont quitté les ports, Poutine a rencontré Erdogan

Trois bateaux chargés de plus de 58 000 tonnes de maïs ont quitté les ports ukrainiens vendredi matin. Les trois navires desservent l’Irlande, le Royaume-Uni et la Turquie.

De son côté, le président russe a rencontré son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à Sotchi. Ils ont décidé de renforcer la coopération dans le domaine de l’énergie et de l’économie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.