Le focus ferme de Christophe Galtier sur la nouvelle discipline au PSG

Quelle est la prochaine après cette annonce

Le Paris Saint-Germain est en effet entré dans une nouvelle ère. Comme l’a annoncé le président Nasser Al-Khelaïfi, fini les paillettes. Outre un changement de stratégie opéré sur le mercato, avec un recrutement moins ciblé sur les stars, cela implique notamment un cadre très différent imposé par la nouvelle direction parisienne, avec Luis Campos, conseiller football du NAK, en tête. Ces derniers jours, on apprend notamment que les joueurs sont désormais invités à se rendre au centre d’entraînement pour prendre leur petit-déjeuner et leur déjeuner ensemble, en équipe. Plusieurs bruits de couloir ont également fait état d’une discipline beaucoup plus stricte concernant des règles de vie drastiques en interne.

Demandé par Le Parisien ce vendredi, Christophe Galtier a tenu à mettre les choses au clair à ce sujet. “Je vais revenir sur les liens parce que tout ce que j’entends m’énerve un peua d’abord lâché l’entraîneur français, avant de poursuivre. Moi, au niveau du groupe, je ne parle qu’en français. Cela ne m’empêche pas de demander à mon personnel de traduire certaines choses pour éviter les malentendus. Mais il n’y a aucune obligation de parler français dans le vestiaire. Il y a des Argentins, des Portugais, des Espagnols… Pourquoi se parleraient-ils en français ? J’ai travaillé à l’étranger. Quand j’ai rencontré un francophone, je lui ai parlé français. Ces obligations relèvent de la pure fantaisie ! »

Galtier relativise la nouvelle réglementation

Et l’entraîneur du Paris SG de continuer. « J’ai aussi entendu dire que j’interdisais les téléphones à table. C’est faux ! Je leur demande juste de couper les cloches et de ne pas répondre à table. Mais je ne leur interdit pas de regarder un match de football en direct de toute façon ou de recevoir un appel urgent. Dans ce cas, ils font signe et s’isolent, il n’y a pas de problème. » Si Christophe Galtier a confirmé les règles concernant les déjeuners au Camp des Loges, il a aussi tenu à préciser que les joueurs n’étaient pas non plus en prison avec lui.

«Mais il n’y a pas de policier pour surveiller chacun de leurs allées et venues. (Pense) C’est juste normal. On passe beaucoup de temps ensemble, dans des hôtels ou au Camp des Loges, il suffit d’établir certains principes pour que ce soit agréable. Idem pour les horaires : tout le monde doit être à l’heure sinon cela crée des incidents qui peuvent agacer. Pour le respect des gens qui sont à l’heure, je suis à l’heure, c’est la base. » Le discours est clair, les joueurs sont prévenus. Ça tombe bien, pour Galtier, ce n’est pas possible de faire une belle saison « si vous n’êtes pas dépendant d’un cadre défini par la direction sportive, par le coach mais aussi validé par les joueurs. » Les conditions semblent réunies pour réaliser quelque chose de grand au PSG cette année.

Leave a Reply

Your email address will not be published.