MotoGP Silverstone J1 : Fabio Quartararo répond à Aleix Espargaró sur le long tour trop facile, et ça pique


Avec cette remarque d’Aleix Espargaró sur l’endroit où Fabio Quartararo doit tirer sa pénalité d’un long tour à Silverstone, les masques sont tombés en MotoGP. Les discours polis, les sourires complices échangés dans le paddock et en conférence de presse sont autant de vernis contemporains qui ne résistent pas à l’intense compétition pour un titre mondial. Il a craqué dans ce Grand Prix de Grande-Bretagne, douzième manche du calendrier qui compte vingt échéances. Fabio Quartararo a répondu à sa manière au sanguinaire espagnol qui va sans doute rire jaune en découvrant le message…

Aleix Espargaró mettre dans l’ambiance en considérant que l’endroit où Fabio Quartaro doit purger sa peine infligée à Assen était un « plaisanter », transformant ainsi la sanction en « canular “. Le temps perdu par le Français était considéré par l’Espagnol comme dérisoire. Sur d’autres pistes, il aurait lâché trois secondes, estime l’homme au RS-GP, en Angleterre, il ne devrait concéder que quelques dixièmes.

Fabio Quartaro

Fabio Quartararo pique au vif Aleix Espargaró

Cette sincérité du pilote ApriliaC’est pour 21 points de son homologue Yamaha en championnat, montre que la tension est là. En découvrant cette analyse, Fabio Quartaro a posté ce message sur son réseau social, plein d’humour mais aussi d’ironie, directement à l’adresse du tueur qui frôle soudain le ridicule. De quoi mettre un peu plus les nerfs en boule de l’adversaire qui tremblait aussi Yamaha mentionnant : ” avoir un cavalier qui vous tire comme ça, comme Maverick l’a fait aujourd’hui, aide beaucoup. On verra en course. Nous nous sommes toujours respectés et c’est la règle numéro un. À partir de là, voyons jusqu’où cela peut m’aider, mais ça m’aidera certainement plus que le deuxième Yamaha Franco Morbidelli assiste les premières Yamaha. C’est certain « .

L’ambiance est donc plus lourde et on retiendra avec cet épisode les paroles deAndrea Dovizioso qui quittera la scène MotoGP dans un mois pour Misano : « les cyclistes d’aujourd’hui ressemblent à des amis parce que les vélos sont similaires. Et puis, assez de cette gentillesse : aujourd’hui les réseaux sociaux ont changé les mentalités, les gars sont des menteurs. On est plus soucieux de faire bonne impression que de dire la vérité : ils se disent amis, la réalité est différente “. À méditer…

Aleix Espargaro (à gauche) avec Fabio Quartararo

Leave a Reply

Your email address will not be published.