Petrofac décroche un contrat d’hydrocarbures en Algérie

Petrofac a remporté un important contrat d’hydrocarbures en Algérie. La société britannique d’ingénierie, de technologie et de réalisation de projets dans les domaines du pétrole, du gaz et de la pétrochimie a remporté ce contrat auprès de la société algérienne GCB, filiale du groupe Sonatrach.

C’est Petrofac qui a annoncé la nouvelle dans un communiqué de presse publié jeudi 4 août. Le montant du contrat est de 300 millions de dollars et la part de Petrofac est de 200 millions de dollars, selon le communiqué.

| Lire aussi : Sonatrach signe un contrat de 4 milliards de dollars : le grand retour des IDE en Algérie ?

Il s’agit d’un contrat d’ingénierie, de fourniture et de construction pour le projet de développement du champ gazier de Tinhert à In Amenas dans la wilaya d’Illizi au sud-est algérien. Il porte sur la construction d’une nouvelle installation centrale de traitement (CPF) comprenant des unités de séparation et de décarbonatation pour le champ gazier d’Alrar près de la frontière algéro-libyenne.

Le projet devrait stimuler la production de gaz naturel tout en réduisant le CO₂ des réserves de gaz, conformément aux spécifications du marché mondial, selon Petrofac.

“Nous sommes très heureux d’avoir été informés de cette attribution provisoire par Sonatrach, qui témoigne de leur confiance dans notre capacité à générer de la valeur dans le pays, tout en fournissant en toute sécurité des infrastructures énergétiques d’importance stratégique”, a déclaré Elie Lahoud, directeur de Petrofac, cité dans le journal. communiqué de presse.

Plus de 1,5 milliard de dollars de contrats attribués en six mois

Petrofac a déjà obtenu en 2018 le contrat pour le développement de la première phase de ce projet pour un montant de 600 millions de dollars. L’accord prévoyait la construction d’un centre d’entrée et de séparation par compression à Ohanet (In Amenas) dans un délai de 36 mois.

Avec la hausse des prix du pétrole, le groupe Sonatrach a relancé ses investissements dans la production pétrolière et gazière. Le 28 mai, il a signé un contrat de partage de production pétrolière, sur le périmètre de Zarzaitine (Illizi) avec la compagnie chinoise Sinopec Overseas Oil & Gas Limited (SOOGL). Montant : 490 millions de dollars.

Le 19 mai, le géant gazier algérien a choisi le groupe chinois CNTIC/LPEC pour construire une nouvelle installation pétrolière à Arzew près d’Oran pour 520 millions de dollars.

En février dernier, Sonatrach a attribué au chinois Sinopec un contrat de près de 180 millions de dollars pour la construction d’un réservoir de stockage de GNL d’une capacité de 150 000 m3 au complexe de liquéfaction de Skikda.

Depuis le début de l’année, Sonatrach a attribué plus de 1,5 milliard de dollars de contrats à des entreprises étrangères.

Leave a Reply

Your email address will not be published.