Un retraité soupçonné d’avoir mortellement poignardé sa femme à Châteaudun

Le procureur de la République de Chartres, Rémi Coutin, nous a confirmé, jeudi 4 août 2022, un quatrième féminicide depuis sa présence en Eure-et-Loir, en 2015 : « Un homme de 66 ans a tué sa femme de 64 ans femme au couteau, mercredi soir, dans leur maison de Châteaudun. »

Selon nos informations, le crime a eu lieu rue de la Varenne, à Châteaudun. Le procureur indique que c’est un voisin, habitant ce quartier, qui a contacté, vers 21h40, le Centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG), basé à Lucé : « Il a entendu une femme crier et qui a appelé à l’aide. »

Le mari sort saignant

Une patrouille militaire s’installe rue de la Varenne. Les gendarmes ont sonné à la porte et un homme s’est avancé vers eux :

« Il avait des marques rouges sur ses vêtements. Il a dit aux gendarmes qu’il venait de tuer sa femme. »

Rémi Coutin (parquet de Chartres)

Le retraité a été immédiatement arrêté et menotté. Les soldats sont entrés dans la maison et ont découvert une femme sans vie assise sur le canapé. “Elle a eu la gorge tranchée”, a déclaré le procureur de la République.

Un ex-mari violent pris en état d’ébriété dans la voiture volée de sa femme s’échappe de l’hôpital et se retrouve en prison

La scène du crime a été immédiatement gelée. La permanence du parquet, les sapeurs-pompiers, un technicien en identification criminelle (TIC) et un médecin légiste de Tours (Indre-et-Loire) se sont réunis à Châteaudun, jusqu’à 4 heures du matin.

prime Ils sont jugés pour avoir tiré au mortier sur les gendarmes, le 14 juillet à Senonches

Le parquet de Chartres a co-saisi la brigade de recherches et la brigade de Châteaudun pour mener les investigations. Deux enquêteurs de la section de recherche d’Orléans (Loiret) sont venus en aide, jeudi 4 août 2022.

“Une demi-douzaine de coups”

L’enquête a déjà établi que le couple n’avait pas de casier judiciaire et que les époux, mariés en seconde union, habitaient Châteaudun depuis un an.

Lors de l’audience, le meurtrier présumé aurait fait des déclarations :

« Il a reconnu les faits. Il a expliqué qu’il y avait eu une dispute avec sa femme à l’heure du repas. Elle lui aurait fait part de son intention de le quitter. Il prétend avoir “paniqué” à ce moment-là. »

Rémi Coutin (parquet de Chartres)

Il serait allé dans la cuisine pour attraper un couteau à viande. Il l’aurait poignardée à la carotide alors qu’elle était assise sur le canapé. L’arme du crime a été retrouvée. “Le médecin légiste a trouvé une demi-douzaine de traces de lames”, décrit Rémi Coutin.

L’autopsie devrait être pratiquée le vendredi 5 août. Une prolongation de garde à vue a été prononcée jeudi soir. Une information judiciaire devrait être ouverte et une présentation devant le juge d’instruction est prévue vendredi.

Thierry Delaunay

Leave a Reply

Your email address will not be published.