Alpine remporte 6 heures de Monza surchauffé

Les âmes de ceux qui ont participé aux 6 Heures de Monza, la quatrième manche de la saison du WEC, ont été réchauffées par la chaleur étouffante de Lombard. Entre fautes, chutes et chutes, c’est l’Alpine n°36 qui remporte sa deuxième victoire de la saison après celle des 1000 milles de Sebring. Cela semble néanmoins prometteur pour Glickenhaus. Parti en pole position, Romain Dumas a exploité la puissance de l’hypercar américaine pour dominer complètement la première moitié de l’épreuve, avec 45 secondes d’avance sur Toyota. Cette occasion en or a été manquée par le premier gros problème de fiabilité de l’équipe depuis son entrée en compétition en 2021. Peu après trois heures de course, la 007 LMH n° 708 dans sa nouvelle huile bleue a filé dans son garage et n’en est plus ressortie. Le turbo a été remis en cause.

Grande attraction de ce rendez-vous italien, la Peugeot 9X8 a également eu des soucis. La 93 avait déjà rompu la veille en qualifications, s’arrêtant à nouveau en course après 22 petites minutes. Elle est réapparue sur la piste une heure plus tard, mais n’a pas pu boucler les tours. Vers 2h30 du matin vers la fin, le rideau du garage était définitivement tiré. La voiture sœur a vu le drapeau carré, mais elle s’est classée 33e au général. Loin des autres voitures de sa catégorie.

Il a donc été décidé de gagner entre les Alpes et les deux Toyota. Le numéro 36 a longtemps fléchi sur le rythme du Japonais, mais Matthew Vacchiever a finalement trouvé l’ouverture, malgré la défense agressive de Kamui Kobayashi. Attaquant la première place un peu plus d’une heure plus tard, le Français a vu les Japonais le ramener directement dans le trou. L’arrière droit de la Toyota n°7 a été endommagé et le pilote japonais a été sanctionné d’un stop-and-go après avoir rejoint les stands à basse vitesse. Avec cette victoire, le trio composé de Vácsevere, Nicolas Lapierre et André Negrau confirme son avance au championnat du monde des pilotes sur la Toyota n°8, victorieuse dans la Sarthe, Brendon Hartley, Rio Hirakawa et Sébastien Buemi, et deuxième en Italie. .

LIRE AUSSI > Alpine veut rester dans la lutte pour le titre mondial à Monza

Corvette surprend Ferrari

Sorti de la dernière place sur la grille après une pénalité pour se qualifier pour un dégagement dangereux sur Richard Mille Racing Team #1, Jota n°38 a réussi à jouer la victoire jusqu’à l’arrivée dans la catégorie LM P2. Roberto Gonzalez, Antonio Felix da Costa et Will Stevens sont finalement tombés plus forts qu’eux avec Rui Andrade, Ferdinand Habsburg et Norman NATO. La #41 WRT de Realteam a gagné pour la première fois cette saison. Vector Sport a décroché son premier podium en WEC avec Sébastien Bourdais, Ryan Cullen et Nico Müller.

A domicile, AF Corse s’est toujours cru vainqueur en LMGTE Pro. La n°52 d’Antonio Foucault et Miguel Molina a été devant ses fans jusqu’aux dernières minutes, avant d’être surprise par la Corvette C8.R de Nick Tandy et Tommy Milner. Ferrari AF Corse a placé sa deuxième, #51 par Alessandro Pier Guede et James Calado, après une autre bataille acharnée contre la Porsche #92 de Kevin Esther. En LMGTE Am, les Iron Dames n’ont pas réussi à incarner la place de numéro un que Sarah Buffy avait gagnée la veille. La Porsche #77 remporte le Dempsey-Proton Racing (Christian Reed, Sebastian Priulx, Harry Tincknell), Buffy, Michel Gatting et Rahel Fry malgré leur premier podium en Championnat du Monde d’Endurance.

Retrouvez votre ordre de course ici

Leave a Reply

Your email address will not be published.