Ce projet de loi contre le Covid risque de faire vaciller l’Assemblée nationale

NurPhoto via Getty Images

Avant le pouvoir d’achat, le projet de loi santé sème la confusion à l’Assemblée nationale

Politique – La France est au milieu de la septième vague du virus Corona. Sans vouloir imposer le port du masque, le gouvernement tente d’avertir les Français de réactiver le “bon geste”. Tout en préparant une nouvelle facture sanitaire pour continuer à gérer la pandémie.

Le texte a été déposé en Conseil des ministres le 4 juillet, et le texte est arrivé en procédure accélérée au Palais Bourbon le lundi 11 à partir de 21h30. Sauf grande surprise, elle doit être adoptée en astronomie sanguine malgré la relative majorité dont dispose le groupe de la Renaissance.

Adopté oui, mais pas sans discussion. Avant même le texte tant attendu sur le projet d’achat, cette première loi du nouveau quinquennat de Macron sera l’occasion pour l’opposition de faire entendre sa voix. Le RN ou certains élus des Nupes entendent critiquer plus largement la politique de santé du gouvernement lors du débat dans l’arche sanglante.

faire des prolongations

L’état d’urgence sanitaire de deux ans en France prendra fin le 31 juillet, et un projet de loi examiné lundi au Parlement vise à le reprendre. Comme l’a introduit Olivier Veran, désormais porte-parole officiel du gouvernement, le texte ne comporte que “quelques dispositions très basiques pour faire face à la poursuite de l’épidémie de Covid-19 dans notre pays”.

Tout d’abord, il y a un maintien des fichiers informatiques Si-DEP (résultats des tests de scan) et Si-VAC (calendrier de vaccination) jusqu’au 31 mars 2023. “Nous ne pouvons pas nous permettre d’arrêter de surveiller la circulation du virus”, a justifié Olivier Veran. .

Un deuxième article donne la possibilité au gouvernement (par arrêté du Premier ministre) de rétablir le permis sanitaire à la frontière, pour les déplacements entre la France métropolitaine et la Corse et les DOM-TOM. Ce laissez-passer sanitaire (test de dépistage négatif, preuve de vaccination ou certificat de rétablissement) concernera tous les voyageurs âgés de 12 ans ou plus, ainsi que les employés des services de transport respectifs.

“Totalement vague” et “stigmate”

A l’extrême droite, Julie Lechantoux du panel a exigé des “preuves” de l’efficacité de la carte sanitaire “sur l’année écoulée” et lancé que “le vaccin ne marche pas” face aux nouvelles variantes, indignant une majorité. “J’étais tellement choqué” et “j’ai paraphrasé”, a déclaré Sacha Holly (LREM), président de la commission des lois. Chez LFI, nous condamnons les “lacunes à blâmer” dans les tests “gratuits” ou les purificateurs d’air pour les écoles.

Pour justifier la possibilité de rétablir le permis sanitaire, Olivier Veran a cité en exemple l’émergence d’une nouvelle variante, alors qu’en commission des lois, le nouveau ministre de la Santé François Brown a affirmé que ce laissez-passer aurait un rang “exceptionnel, dans certaines circonstances”. .

Qui? Lors de la commission juridique du 6 juillet, le député du Front national Wart Thomas Minaghi a souligné le manque de transparence des décisions gouvernementales sur la pandémie et le monopole du gouvernement sur la prise de décision. Pourriez-vous nous dire quels sont les critères d’évaluation, le seuil exact, et des indications claires sur quels cadres envisagent d’utiliser ce dispositif ? “.

La députée LFI en Seine-Saint-Denis, Raquel Garrido, regrette le texte “complètement ambigu”, tandis que L.R. de la Manche Philippe Gosselin affirme que ce point est “digne d’une vraie discussion” et met en avant le danger de “stigmatiser” les Outre-mer.

Les réflexions sur les territoires d’outre-mer doivent être relancées. Le texte précise que l’éventuel dédouanement sanitaire aux frontières s’applique aux vols entre la France et les territoires d’outre-mer. Plusieurs élus comme Davey Riemann (République démocratique allemande, Guyane) ont déploré la “stigmatisation” des territoires d’outre-mer. “Ça va être chaud” sur ce point, prédit l’exécutif majoritaire.

Données personnelles, purificateurs d’air et soignants

François Brown a assuré aux députés : “Loin pour moi de stigmatiser les territoires d’outre-mer, au contraire je veux les protéger”, a-t-il déclaré, alors que dans certains de ces territoires les taux de vaccination sont encore bien inférieurs à ceux de la métropole (45,5 % en France). Martinique).le 3 juillet, selon l’ARS).

Quant aux détails sur les critères de mise en place du dispositif, il y a fort à parier que l’affaire reviendra au Conseil, et le ministre de la Santé s’est contenté de prévoir un “rapport au Parlement” pour prendre ces décisions. .

Autre point qui aigrit l’opposition : la conservation des données de santé, autorisée dans le cadre de l’état d’urgence et que le gouvernement veut prolonger jusqu’en mars. « Qu’est-ce qui justifie cela ? », demande Olivier Cerva, député LIOT de la Guadeloupe. En commission, beaucoup se sont inquiétés de cet article 1. Au point qu’un vote à l’unanimité sur un amendement a été approuvé avec succès par LR, Dino Cinieri, pour ramener le délai au 31 janvier 2023, soit deux mois plus tôt qu’initialement prévu.

Cependant, ce compromis ne suffira pas à convaincre les députés de voter sur le projet de loi santé. Dès le 6 juillet, les représentants de la NUPES au sein de la commission ont annoncé qu'”aucun groupe de la nouvelle Union populaire environnementale et sociale ne votera pour ce texte”. Parmi leurs plaintes, ils ont mentionné à la fois les tests gratuits et les purificateurs d’air dans les espaces intérieurs mal ventilés comme les salles de classe.

En vain, certains élus, socialistes, LR ou LIOT se sont également emparés de la réinsertion des soignants non vaccinés, dans le contexte des tensions hospitalières. À cet égard, le ministre de la Santé a été clair : “C’est hors de propos.” Une réponse affirmée, qui n’empêchera probablement pas la question de réapparaître dans la circulation.

Voir aussi sur Le HuffPost : Quelle est la redevance de diffusion télévisée de 138 € que nous payons chaque année ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.