L’Elysée annonce de nouveaux investissements étrangers d’une valeur de 6,7 milliards d’euros

C’est désormais un rendez-vous bien établi dans l’agenda présidentiel. Lundi 11 juillet, se tiendra au château de Versailles le cinquième sommet “Choose France” qui accueille les dirigeants des grandes entreprises étrangères pour les convaincre d’investir en France. Elle devait se tenir en janvier en présentiel, a été reportée pour raisons sanitaires, a été organisée en urgence après la réélection d’Emmanuel Macron, et devrait accueillir plus de 180 chefs d’entreprise. C’est surtout l’occasion d’annoncer des niveaux d’investissement record.

Cet été, 14 entreprises se sont engagées à hauteur de 6,7 milliards d’euros et ont créé 14.000 emplois permanents dans le pays, selon les informations transmises par l’Elysée dimanche 10 juillet. Cela s’ajoute aux 4 milliards promis en début d’année. C’est bien plus que les éditions précédentes, qui enregistraient entre 3 et 4 milliards d’investissements.

Les secteurs représentés à ce sommet sont très divers. Cela va des programmes, avec la société espagnole Amadeus, spécialisée dans la réservation touristique, qui s’appuie sur la création de 800 emplois en France, à l’industrie automobile, avec la société vietnamienne Vinfast, qui compte recruter 350 à 400 personnes, en passant par la logistique ( il a été annoncé 1 200 emplois par Fedex) ou Santé (GSK Lab veut augmenter ses efforts de tests cliniques).

Ces investissements devraient également permettre le développement d’emplois dans les régions françaises, comme Accenture, qui prévoit de créer 500 emplois d’ici trois ans à Brest, ou Vorwerk, fabricant de Thermomix, qui annonce un nouveau site de production en Eure-et-Loir, avec soixante-quatorze emplois en jeu.

Tout le pouvoir exécutif a été mobilisé

Les absents notables de cette édition sont les GAFA (pour Google, Apple, Facebook et Amazon), alors qu’ils étaient les invités spéciaux de la première édition, où des rencontres étaient organisées entre la présidente, femme d’affaires n°2 de Facebook, Sheryl Sandberg, et Sundar Pichai, PDG de Google.

Pour cet événement, l’ensemble de l’exécutif est mobilisé. Emmanuel Macron rencontrera notamment les dirigeants de JPMorgan, ArcelorMittal et Finfast, puis assistera à un dîner avec les participants. De son côté, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire les accueillera à déjeuner. Une vingtaine de ministres sont invités à faire du “Choix de la France” l’un des traits les plus attractifs de la politique française.

Il vous reste 19,73% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.