L’impossible retraite de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon a dit à tout le monde, au lendemain des législatives, de ne pas s’inquiéter. Il a dit qu’il en avait assez “Imagination” Pour trouver un fichier “position de combat” En termes de continuer à se battre. L’ancien candidat à la présidentielle, toujours à la tête de Matignon, n’a pas choisi un seul candidat : ​​dans les couloirs de l’Assemblée nationale, sur les plateaux de télévision ou au n°87 rue du Faubourg-Saint-Denis, siège du Parti ouvrier indépendant. (POI), il est partout.

Le 12 juillet, il s’envolera pour l’Amérique latine, notamment à l’invitation du nouveau président colombien, Gustavo Petro, mais aussi pour le Mexique et le Honduras. A quelques semaines de Paris… mais en aucun cas une retraite. Les “rebelles” qui espéraient vivre sans lui ont pris leur décision : le fondateur de La France insoumise (LFI) est toujours là. Et ils répondront, pour longtemps encore, aux questions sur la position de leader de l’Union écologique et sociale du Nouveau Peuple (Nupes).

Comme ce mardi 28 juin, devant l’entrée du 101 rue de l’Université. L’Alliance de gauche donne son accord à ses candidats aux commissions. Petite affluence à la sortie. Les questions des journalistes concernent uniquement Jean-Luc Mélenchon. Clémentine Oten roula des yeux. “Laisse-le tranquille”Son ancien directeur de campagne Manuel Bombard a été licencié. ” calmes “Jean-Luc Mélenchon aspire-t-il à l’être ? S’il a dit, le 19 juin, alors “Besoin de revaccination”Sentiment de possession “Il vivait très isolé de tout”Il maintient également sa domination.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Au lendemain des législatives, les Nubiens peinent à rester unis

rappel de calligraphie

Prise de parole mardi 5 juillet depuis l’ancien siège du Labour. La conférence de presse est devenue une simple conférence, la majeure partie de la salle étant composée de ses partisans. En clair, les députés LFI. Adrien Quatennens et Clémence Guetté sont au premier rang, et François Ruffin est un peu plus loin. Le député d’aujourd’hui est Jérôme Legafre, élu parmi 12e Circuit Seine-Saint-Denis et cadre POI. Ce soir, celui qui reçoit. Jean-Luc Melenchon le salue et “Grâce au POI complétant le petit boum, il n’est plus considéré comme une organisation secrète et mystérieuse, car il a gentiment prêté cette pièce.”

Il y a une semaine, le Bureau national du Parti trotskyste a voté à l’unanimité pour contribuer. Critique de Fabian Russell ( “Les communistes” ils ont pas « Sauvez de Gaulle et commandez » Par sa participation au gouvernement en 1945 ?), salue d’autre part “Les propositions” par Jean-Luc Mélenchon. “Même dans le cadre de l’Assemblée nationale, [elles] Ils ont un sens du respect de 22% du premier tour et cette envie de s’effondrer. De ce fait, elle exacerbe la crise ouverte des institutions.– Peut-on lire ? Jean-Luc Mélenchon, 87 ans, est désormais chez lui.

Il vous reste 63,59% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.