Comment les voitures électriques qui rapportent si peu sans taxes sur le carburant sont-elles taxées ?

Cette discussion devrait venir à la table!

En fait, c’est tout bon de justifier les impôts.

C’est drôle.

Les personnes âgées avec une vignette de voiture, des péages routiers et des taxes sur le carburant sont aussi conscientes de l’économie et du bien de la planète que les vieilles indulgences.

Payez les taxes sur le carburant et vous serez libéré des émanations puantes de CO2.

Un bon TIPP ou TICE et mes frères vous pardonneront.

Mais là.

Ce sont des voitures électriques.

Alors, comment pouvons-nous continuer à taxer toutes ces petites gens ?

C’est en Suisse que les progrès les plus rapides sont réalisés sur ce sujet.

“Comment maintenir des revenus suffisants alors que les voitures électriques sont majoritaires sur les routes ? Face aux défis de l’après-pétrole, la Suisse envisage toutes les possibilités et envisage de taxer les voitures électriques, rapporte le magazine L’Automobile. Dans ce pays, les impôts dépendent sur les voitures sur trois principales sources de revenus : les taxes et surtaxes sur les “huiles minérales”, ainsi que les taxes sur les véhicules à moteur et les vignettes.

A cela s’ajoute une “compensation cantonale d’un montant total de près de deux milliards de francs par an utilisée pour l’entretien des routes”, ont relevé nos confrères. En moyenne, un chauffeur suisse paie 800 francs par an, soit un peu plus de 800 euros. Mais avec l’arrivée des voitures électriques, le pays craint que ses revenus issus des taxes sur le pétrole ne diminuent progressivement.

Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) et le Département fédéral des finances (DFF) ont été chargés de proposer d’ici fin 2023 de nouvelles procédures de révision des taxes sur les véhicules à moteur. Une refonte complète du système était prévue.

Le Conseil fédéral souhaite donc que les voitures électriques soient taxées au plus tard en 2030, sur l’indicateur kilométrique. Plus les propriétaires de voitures électriques conduisent, plus ils paieront. Le but est de le recharger en fonction de son usage routier et de son usure. La méthode d’enregistrement du kilométrage n’est pas encore connue, en revanche, il est probable que la Suisse choisira de payer une redevance ».

En Suisse, vous paierez pour les kilomètres parcourus !

Et voilà, en fait, il faut plus de justification fiscale.

Tout ce dont le pays a besoin, c’est de vous attraper et de vous vider les poches.

Plus de sous, toujours des sous, en Suisse comme ailleurs, même si on touche les boules en France !

Vous aurez donc une taxe sur les kilomètres parcourus.

justification?

Personne.

Vous devez remplir les cases.

Ce serait bien de régler le problème de la fiscalité.

Pourquoi payer des impôts, parce qu’au train où vont les choses, il n’y a tout simplement plus de consentement à l’impôt et beaucoup de Français vont se retrancher ailleurs dans une atmosphère plus permissive, ce qui va précipiter la chute de l’Etat brisé pour les pauvres administrateurs qui ont gouverné ce pays pendant si longtemps.

Charles Sannat

« Il s’agit d’un article ‘journalistique’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou partie à condition que ce paragraphe soit reproduit par la suite. Insolentiae.com est le site où Charles Sanat s’exprime au quotidien et propose une analyse grossière et implacable de l’actualité économique. Merci pour visiter mon site. Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter quotidienne gratuite sur www.insolentiae.com. »

Source Capital.fr ici

Leave a Reply

Your email address will not be published.