Wimbledon – Nadal n°2, Djokovic n°4, Kyrgios Top 20… : Quel serait le classement si Wimbledon donnait des points ?

Dans chaque tournoi du Grand Chelem, c’est généralement le même rituel. Au lendemain des finales, nous nous sommes précipités dans les classements ATP et WTA pour constater de visu l’officialisation des pronostics que nous avions eu il y a plusieurs jours. C’est une petite cerise sur le gâteau, une petite poire en fin de repas, une façon comme une autre de revenir gentiment après deux semaines d’adrénaline.

Cette année, il n’y aura pas de tels rituels. Le classement mondial du lundi 11 juillet, au lendemain de Wimbledon, que l’on connaît depuis deux semaines puisque les tournois du Grand Chelem de Londres, il faut le rappeler, a été amputé de points ATP et WTA, une décision prise conjointement par les autorités pour sanctionner les All England Club pour avoir exclu les joueurs russes et biélorusses après l’invasion de l’Ukraine par Vladimir Poutine.

La question agaçante : est-ce que l’exclusion des Russes et des Biélorusses de Wimbledon est une bonne décision ?

Wimbledon

Service, retour et calme : les trois armes qui font de Djokovic le meilleur joueur sur la pelouse

il y a 13 heures

De là à dire que Novak Djokovic et Elena Rybakina ont conquis les Cherry Tails le titre le plus luxueux de la planète tennis, il n’y a qu’un pas. Outre le prestige de leur victoire, les Serbes et les Kazakhs – d’origine russe… – ont laissé une coquette somme de 2 millions de livres sterling (environ 2 361 000 €), de quoi passer tranquillement quelques vacances en juillet. Mais mathématiquement parlant, c’est un fait : c’est un titre sans valeur. Même les huitièmes de finale invaincus de l’avenir d’Ajaccio, disputés lors de la deuxième semaine de Wimbledon, ont marqué plus de points qu’eux.

Djokovic, grand gagnant et grand perdant

C’est là que nous arrivons au côté un peu comique de la situation. En remportant son 21e titre du Grand Chelem, Novak Djokovic, qui l’a dépouillé de 2 000 points de titre l’an dernier, a “mérité” le droit d’être rétrogradé de la troisième à la septième place mondiale. S’il avait eu des économies normales de points, il aurait sûrement lui aussi chuté au classement mais d’une seule place, au profit de Rafael Nadal.

L’Espagnol, qui a atteint les demi-finales alors qu’il n’avait pas le moindre point à défendre (il a perdu l’an dernier), serait redevenu n°2 mondial derrière Daniil Medvedev, qui reste n°1 malgré son éviction. Au lieu de cela, le vice-champion de Russie, Alexander Zverev, est également absent mais blessé.

Mais au final, Nadal et Djokovic ne sont pas les plus grands perdants de l’histoire. Nick Kyrgios, finaliste pour la première fois de sa carrière en Grand Chelem, est plus que minable. L’Australien a perdu cinq places pour se retrouver 45e alors qu’il aurait dû gagner 24e pour se retrouver 16e mondial, très proche de son meilleur classement (13e en 2016). Le placement de tête de série à l’US Open l’attend. Là, pour l’avoir, il va falloir fouetter.

Nori, Goffin ou Van Reethoven peuvent avoir l’air sombres

Il y a bien sûr aussi le cas de la tête de série britannique Cameron Norrie, demi-finaliste, qui aurait dû revenir dans le top 10 et même améliorer son meilleur classement (8e). Pourtant, il est toujours aux portes du top dix (11), Félix Auger-Aliassime restant en revanche malgré sa défaite au premier tour. Comme quoi, il y a aussi des gagnants “Système”.

Mais il est surtout battu. Citons également Christian Garin et David Goffin, les quarts de finalistes, qui sont respectivement tombés aux 56e et 71e places mondiales au lieu de remonter aux 35e et 42e, sans oublier les huitièmes de finale surprise, l’Australien Jason Kobler et le Néerlandais Tim van. Richthofen, Les deux n’ont pas fusionné dans le top 100 alors qu’ils auraient dû se succéder aux 72e et 73e rangs mondiaux.

“Djokovic joue toute sa saison à ce Wimbledon, un gros poids pour lui”

Enfin, l’un des grands perdants annoncés à Wimbledon, le finaliste sortant Matteo Berrettini, n’a pas été trop mal puisqu’il n’a perdu “que” quatre places (de la 11e à la 15e). Des places qu’il aurait perdues de toute façon depuis, rappelons-le, il était absent de Wimbledon (Covid). Aucun regret donc.

Harmony Tan fait partie des principales victimes

Du côté des femmes, les finalistes ont aussi de quoi s’appuyer. Elena Rybakina stagnerait encore au numéro 23 mondial alors qu’elle devait faire une entrée fracassante dans le top dix, au numéro six. La pauvre Anas Jaber, déjà attristée par sa défaite, doit également renoncer à sa “position” de dauphine d’Iga Sweetek pour chuter à la cinquième place. Nouveau numéro 2 mondial ? Annette Kontaveit, perdue au deuxième tour. Aucun commentaire…

Mais les grands perdants sont ceux qui se sont qualifiés pour les demi-finales. Notamment Tatjana Maria qui aurait dû décrocher son meilleur classement pour se retrouver au numéro 34 (au lieu de 98, soit 64 places de perte poids lourds !). Simona Halep peut aussi maudire Vladimir Poutine car sans lui, elle serait revenue dans le top 10. La nouvelle pouliche Patrick Muratoglu gagne malgré tout une petite place (de 18 à 17).

Et que dire du quart de finaliste surprise de ce tournoi de Wimbledon, notamment l’Allemand Jules Niemeyer qui aurait dû se rapprocher du top 50 au lieu de rester en dehors du top 100.

Quant aux trois Français qui se sont qualifiés pour les huitièmes de finale, ils font aussi partie des plus grandes victimes de ce blanchiment. Notamment pour Harmony Tan, qui aurait dû terminer 31 pour se cimenter (comme Niemeier) dans le top 100, à la 84. C’était une porte ouverte sur un tout autre horizon, avec une table finale garantie à court terme déjà à l’US Open. Cela peut changer une carrière, et donc une vie.

Caroline Garcia aurait dû terminer 18 places pour atteindre la 37e, derrière Alizée Cornet (33e). Au lieu de cela, les deux Françaises se sont classées 38 (pour la Niçoise) et 48 (pour la Lyonnaise) lundi. D’accord, c’est moins dangereux qu’Harmony. Mais tous pareil…

Le “vrai” classement WTA du lundi 11 juillet (après Wimbledon) Le classement WTA “par défaut” si Wimbledon avait donné des points.
1. Swiatek 1. Swiatek
2. Kontaveit 2. Jaber
3. Sainteté 3. Kontaveit
4. Badusa 4. Saccharine
5. Jaber 5. Badusa
6. Trinité 6. Rybakina
7. Collins 7. Trinité
8. Pégola 8. Pégola
9. Muguruza 9. Collins
10. Raducanu 10. Halep
… 38. Trompette 33. Trompette
48. García 34. Marie
77. Barry 37. García
… 98. Marie 67. Barry
.115. Bronzage 86. Bronzage
Le “vrai” classement ATP du lundi 11 juillet (après Wimbledon) Le classement ATP “virtuel” si Wimbledon donnait des points
1. Medvedev 1. Medvedev
2. Zverev 2. Nadal
3. Nadal 3. Zverev
4. Tsitsipas 4. Djokovic
5. Canne à pêche 5. Tsitsipas
6. Alcaraz 6. Canne à pêche
sept. Djokovic sept. Alcaraz
8. Roublev 8. Ma lumière
9. Auger Eliasme 9. Roublev
dix. kafir dix. kafir
11. Ma lumière 11. Auger Eliasme
… 21. Moonves … 16. Kyrgios
… 45. Kyrgios 26. Moonves
… 49. Nakashima … 35. fonctionnement
… 56. fonctionnement … 40 Nakashima
… 71. Joffin … 42. Joffin

Wimbledon

Kyrgios: “ Il n’a rien fait d’extraordinaire, mais il n’a jamais semblé troublé.”

il y a 14 heures

Wimbledon

22-21-20 : Djokovic passe à autre chose, Federer passe à autre chose

Il y a 15 heures

Leave a Reply

Your email address will not be published.