Caroline Caillou ne pouvait pas plus mal se défendre d’avoir tenu des positions anti-gays

Intégrer un tweet

Cette ministre ne pouvait pas mal se défendre car elle tenait des positions anti-gay

Politique – L’opposition a dénoncé son “passé prétentieux pour tous”. Et s’il était toujours là ? Caroline Caillou, la nouvelle ministre déléguée aux Collectivités territoriales, s’est défendue, ce mardi 12 juillet, d’avoir tenu des positions anti-gays en précisant qu’elle entretient de bonnes relations avec “toutes ces personnes”. Comprenez : avec les homosexuels.

Invitée du matin du Sénat général, la maire de Beauvais (Les Républicains) a déjà été interrogée sur ses prises de positions antérieures contre “le mariage pour tous”. La veille, plusieurs députés de la NUPES avaient réclamé sa démission du gouvernement (ainsi que Christophe Picchu et Gérald Darmanin), trois ministres de droite, auparavant hostiles à cette nouvelle droite, dans une tribune mise en ligne par Têtu.

“Conservez-vous ces déclarations?” , demande alors la journaliste de la Chaîne parlementaire Caroline Caillou, rappelant qu’elle qualifiait de “mariage pour tous”, à l’époque, “une dose de fantaisie” et “une conception qui va contre nature”. Une réponse du responsable concerné, un peu gêné, car Vous pouvez le voir ci-dessous: “Donc, je ne pense pas avoir parlé sur un coup de tête… Ouais, à l’époque… Je m’en tiens évidemment à mes propos.” Elle l’a finalement récupéré quelques heures plus tard.

Avant cela, la ministre a en quelque sorte tenté de se défendre. Elle a argumenté au Sénat général, avant d’ajouter comme dernier argument : ‘J’ai toujours dit que si une loi est votée, je la ferai respecter’, avant d’ajouter comme dernier argument : ‘Je veux vous dire à tous dans le même façon que j’ai beaucoup d’amis parmi tous ces gens. , C’est un mauvais procès, ça m’a beaucoup énervé. Surtout après que je lui ai assuré, “Je n’ai jamais été dans l’émission, je n’ai jamais revu la démo pour tout le monde.”

Ces élus NUPES s’indignent

Les mots n’ont pas manqué de répondre à l’opposition de gauche, dont certains membres s’étaient déjà inscrits sur la tribune mise en ligne par Têtu la veille. “Wow”, écrit simplement l’écolo Sandrine Rousseau, citant le ministre qui évoque “ces gens”.

“Ce serait intéressant de voir si c’est la ligne du gouvernement?” , fait semblant d’interroger le rebelle Manuel Bombard lorsque sa compatriote Elsa Fosilon critique des “déclarations indignes”. “Stop à l’homophobie”, a-t-elle tonné sur les réseaux sociaux dans la lignée du texte publié lundi accusant les trois ministres (Dharmanin, Bichu et Caillou) d’être “les porte-parole du mouvement de haine et de rejet”.

Si les deux patrons de l’exécutif n’ont pas encore réagi à cette polémique… le principal intéressé a déjà reculé. “Depuis ce matin, je lis et j’entends vos messages. Mes propos blessent beaucoup d’entre vous”, a-t-elle écrit sur son compte Twitter en milieu d’après-midi, avant de se livrer à une simple erreur : “Je suis profondément désolée pour eux, ils étaient naturellement inappropriés. Ils devraient l’être. L’égalité des droits a toujours été une priorité dans notre travail.

À voir aussi sur Le HuffPost : Quand le nouveau ministre Christophe Picchu s’oppose au mariage pour tous

Leave a Reply

Your email address will not be published.