“Effrayant. Le déficit de l’Etat sera de 53% du volume des recettes !” Éditorial de Charles Senat

Chers impudents, chers impudents,

Je voulais partager avec vous une réflexion sur les finances de l’état puisque Mozart régnait sur les marchés et l’économie dans le palais de Jupiter, tel un phare la nuit.

Pensez-vous révéler une pointe d’ironie ? Tu as tort, je n’oserais pas, tu me connais… pourtant !

Pour ne pas qu’on nous accuse d’être anti-féministes, je voulais parler des personnages sachant que selon ce gouvernement, “on peut discuter de tout, sauf des chiffres” !

Ci-dessous une capture d’écran de la page 14 du PLFR.

Le PLFR est l’amendement à la loi de finances.

Fondamentalement, l’État n’est jamais comme vous.

Vous (et moi) avons un budget, et quand on ne s’y tient pas, le banquier vous contacte généralement (c’est là que vous vous entendez bien avec lui, sinon il vous enverra les frais et les frais de port de 15 euros chacun).

L’état est différent, ce qui signifie qu’il n’est pas le même.

L’Etat, grâce à tout l’argent des Mozart qui à la tête de notre pays ont réussi à le détruire, dresse le budget. Un budget qui évidemment ne sera pas tenu, et vous trouverez toujours une bonne raison de ne pas respecter votre budget, surtout quand vous ne payez que les ‘zotres’. Les zotres sont les zimpozables, les riches qui paient les nimpots sont toutes jolies et chaudes.

Alors chaque année on fait un PLFR, qui est un budget qui corrige le budget qu’on ne tient pas pour dire que le nouveau budget va être tenu… ce qui ne le sera pas.

Ce petit jeu amusant existe depuis 40 ans !

Bref, à la page 14 du PLFR vous avez ce tableau qui montre les vrais chiffres de notre situation financière dramatique, quoi qu’en dise le Père Bruno.

Les recettes fiscales, c’est-à-dire tout l’argent que l’État gagne et sort de nos poches : 315,2 milliards d’euros, c’est beaucoup d’argent.

Dépenses totales 505 milliards et brouettes, à ce niveau ignorons les brouettes !

incapacité? 168,5 milliards d’euros en un an seulement.

Et c’est… plus de 53% du volume des recettes !

Oui mes amis, nous dépensons 53% de plus que nous rentrons dans les caisses, et même cela avec des taux d’intérêt négatifs sur notre dette !

Donc, je ne veux pas vous déranger, mais ici, nous pouvons le dire.

La France est en voie de faillite.

La France n’est pas le Mozart financier d’hier et d’aujourd’hui.

Quand la France fera faillite, ils embarqueront dans un avion comme les mammushi du Sri Lanka pour chercher refuge ailleurs.

Non, quand la France fera faillite, vous et moi ferons faillite, et nous devrons relever ce pays qui devra prendre de très grands risques.

Nous le ferons avec grandeur, modération et sagesse, et nous le ferons avec tous les hommes de bonne volonté où qu’ils viennent.

Comme toujours, les élites trahissent les nations et les jeunes et les pauvres les sauvent.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

sois prêt !

Charles Sannat

“Insolentiae” signifie “insolence” en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous inscrire à ma newsletter mensuelle “Stratégies” qui vous permettra d’avancer et dans laquelle je partage avec vous des solutions concrètes à mettre en place pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions s’articulent autour de la démarche PEL – Patrimoine, Emploi et Localisation. L’idée est de vous montrer les outils et les techniques nécessaires pour atteindre la résilience personnelle et familiale.

“Pour étouffer les révolutions pacifiques, on rend les révolutions violentes inévitables.” (John F. Kennedy)

“Ceci est un article “d’information”, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou partie à condition que ce paragraphe soit reproduit par la suite. Insolentiae.com est le site où Charles Sanat s’exprime au quotidien et propose une analyse grossière et implacable de l’actualité économique. Merci pour visiter mon site. Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter quotidienne gratuite sur www.insolentiae.com. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.