EN DIRECT – Uber Files : “C’est une tonne de mousse pour un gramme de savon”, juge Gabriel Attal

“Uber Files”: Gadot défend “l’urgence absolue” d’une loi qui sépare les lobbies et l’État

L’ancien candidat écologiste à la présidentielle Yannick Gadot prend la défense mardi, en libérationl'”urgence absolue” de mettre en place une “grande loi pour séparer les lobbyistes de l’Etat”, après avoir révélé les échanges privilégiés entre Uber et Emmanuel Macron lorsqu’il était à Bercy.

Ces découvertes “m’ont choqué mais ne m’ont pas surpris. On sait à quel point le quinquennat précédent a été mouillé de lobbies. Emmanuel Macron a régné avec eux et pour eux”, dénonce Yannick Gadot, qui a proposé une telle loi pendant la campagne présidentielle.

“Les écologistes sont très désireux d’introduire la Grande loi de séparation des lobbyistes et de l’État à l’Assemblée, dit-il. Je suis content que nous verrons si nous pouvons construire une coalition autour de l’intérêt public dans la sphère du sang.”

Olivier Faure souligne la “conflit” des députés socialistes qui n’ont pas voté en faveur de la proposition de censure

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure veut “comprendre pourquoi” six députés socialistes n’ont pas voté lundi la motion Blame Nupes contre le gouvernement, soulignant “l’incohérence”, mais précise qu’il n’y a pas de “mandat obligatoire” obligeant les députés à voter.

“Je les verrai (mardi) matin, et j’essaierai de comprendre pourquoi ils n’étaient pas là hier (lundi)”, a déclaré mardi Olivier Faure à LCI.

La motion de censure de l’Alliance des gauches n’a pas été intégralement pourvue des 151 voix des Insoumis, socialistes, écologistes et communistes, car elle n’a recueilli que 146 voix, dont la voix du Souverain Nicolas Dupont-Aignan. Six socialistes ont fait défection, dont Valérie Rabo, l’ancienne cheffe du groupe du Parti socialiste.

Dossiers Uber : l’ex-ministre Michel Sabine “reconnaît pleinement” la volonté de Macron de tout faire pour promouvoir la libre concurrence “

L’ancien ministre du Travail, Michel Sabin, était à l’époque au gouvernement en même temps qu’Emmanuel Macron était à Percy, analysant les dossiers Uber.

“Personnellement, je sais parfaitement du ministre qu’à l’époque il était prêt à tout pour favoriser la libre concurrence et pour briser tous les verrous qui, selon lui, constituaient un obstacle à la libéralisation du marché du travail. Je suis également pleinement conscient que le ministre qui, pour atteindre ses objectifs, s’est appuyé sur les acteurs de l’économie numérique », introduit ce proche de François Hollande dans les colonnes de Loebs.

Elizabeth Bourne mobilise tous les ministres pour lutter contre la canicule

Elizabeth Bourne a demandé à tous les ministres d’agir pour contrer les répercussions d’une vague de chaleur qui a débuté en France, ont annoncé mardi matin les services du Premier ministre.

Matignon rappelle dans un communiqué : “La chaleur a un impact très rapide sur la santé de la population, notamment les plus vulnérables. Dans ce contexte, tous les acteurs des régions doivent être mobilisés.” Des instructions envoyées par le Premier ministre à ses ministres pour assurer leur entière mobilisation.

Des pics à 39°C sont possibles à partir de mardi dans le sud du pays : une nouvelle canicule en France.

Après avoir rejeté la proposition de censure, Marlex a affirmé qu’il ne voulait pas “faire tomber le gouvernement” avant de l’avoir vu en action.

Le chef du groupe LR à l’Assemblée nationale suppose qu’il n’a pas voté en faveur de la motion de censure nubienne et a été rejetée lundi après-midi.

“On ne fera pas tomber le gouvernement avant même qu’il ne se mette au travail”, explique le député d’Eure-et-Loir sur BFMTV.

Dossiers Uber : ‘Macron est devenu une porte d’entrée pour les intérêts particuliers’, dénonce Bardella

Le chef du RN analyse l’interrogatoire d’Emmanuel Macron dans le contexte des révélations sur les pratiques d’Uber.

“Le fait est que les Français ont encore vu que depuis 10 ans Emmanuel Macron est devenu une porte d’entrée pour des intérêts particuliers (…). On peut en tout cas parler de collusion entre Emmanuel Macron et les grands fonds”, a déclaré Jordan Bardella. avances matinales à France Information.

Relations Uber-Macron : ‘Ce n’est pas fini’, assure François Ruffin

L’interpellation du président dans les dossiers Uber n’étonne pas François Ruffin, l’adjoint permanent de Picardie qui siège à l’intérieur des Nubiens.

“On a la pointe de l’iceberg dans ces dossiers Uber. (…) Je demande d’ouvrir une liste des donateurs à la campagne 2017. On trouve dans (…) Uber ? Et il faut dire maintenant que le lobby d’Uber avec Macron n’est pas encore terminé. Pour l’instant. C’est toujours en cours », s’avance l’élu au micro de France Inter.

‘C’est de la mousse’ : Dussopt prend la défense de Macron impliqué dans Uber.

La France Insoumise envisage de former une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur les liens entre Emmanuel Macron et Uber, après la dénonciation d’un groupe de journalistes.

“Le président a simplement fait son travail. L’opposition cherche le scandale là où il n’y a pas de scandale. Elle cherche n’importe quel prétexte pour interpeller le président. C’est de la racaille”, a dénoncé ce matin Olivier Dusupt, ministre du Travail sur Radio Sud. .

Dossier Uber : “Une tonne de mousse pour un gramme de savon” de Gabriel Atal

Emmanuel Macron s’implique fichiers uber. Puis le ministre de l’Economie Derrière les coullisses Pour faciliter la mise en place de la plateforme américaine. Une commission d’enquête parlementaire examinera ces découvertes dans les prochaines semaines.

“Comme d’habitude, on fait une tonne de mousse avec un gramme de savon. On a un ministre de l’économie qui a dit partout qu’il était favorable à l’ouverture de l’économie (…) et qui a toujours assumé pleinement. Je ne vois même pas l’affaire », répond Gabriel Attal sur BFMTV ce matin.

Carburant : “11 millions de Français” vont pouvoir bénéficier de la nouvelle aide, selon Gabriel Attal

Gabriel Attal, ministre plénipotentiaire des Comptes publics, a annoncé ce matin sur BFMTV que la nouvelle aide au carburant annoncée par Bruno Le Maire dimanche dernier devrait concerner “11 millions de Français”.

Hausse du prix de l’essence : Deux personnes d’une même maison pourront bénéficier d’une aide au carburant, annonce Gabriel Attal

Gabriel Atal, ministre plénipotentiaire des comptes publics, a annoncé que deux personnes d’un même foyer pourront chacune bénéficier d’une aide au carburant, ce matin sur BFMTV.

“C’est étrange de vouloir imposer la censure avant la discussion” : Atal salue le rejet de la proposition de censure

Une demande de censure de la France insoumise a été rejetée lundi après-midi.

“C’est très étrange qu’on veuille imposer la censure avant la discussion, ça n’a pas de sens (…). En gros, LFI dit ‘On veut faire tomber le gouvernement, ce qui privera la France de décisions.’ Et clairement, nous avons besoin d’un gouvernement qui fonctionne », a déclaré ce matin à BFMTV Gabriel Attal, ministre délégué aux Comptes publics.

‘Pas de Crazy Nupes Project’ ‘Pas d’adhésion à Macron’ : Brady réaffirme l’indépendance de LR.

Si la droite peut jouer le rôle de faiseurs de rois, en soumettant texte par texte majoritaire, Aurélien Brady ferme la porte à tout rapprochement avec la coalition présidentielle.

“Je refuse d’avoir à choisir entre le projet politique fou des Newbies et celui auquel je ne colle pas avec Emmanuel Macron”, pose ce matin le député LR du Lot à CNews.

“On n’a pas été élus pour tout casser” : Sébastien Chenault gronde la France insoumise

Le parti du Front national a tenu des propos très durs contre la France insoumise depuis son entrée en vigueur à l’Assemblée nationale et n’a pas voté lundi en faveur de la motion de censure du Nupes.

“On n’a pas été élus pour tout casser, on n’est pas loin à gauche (…). Ils ne demandent pas qu’on arrive en dansant, on se roule par terre”, a appelé Europe 1 ce matin.

Dossiers Uber : Frank Riester dénonce le désir « sale » « tant pis pour la démocratie »

Emmanuel Macron est impliqué dans les dossiers Uber. Puis en tant que ministre de l’Economie, il a travaillé en coulisses pour faciliter la création de la plateforme américaine. Une commission d’enquête parlementaire examinera ces découvertes dans les prochaines semaines.

“Bien sûr que le ministre est en contact avec les acteurs de son secteur”, avance Frank Riester, ministre plénipotentiaire chargé des Relations avec le Parlement, qui voit “qu’on est immondes, qu’on veut semer le doute, que c’est mauvais en démocratie, » ce matin sur France 2.

Gabriel Attal, invité de BFMTV-RMC à 8h35

Ce mardi, il est le ministre délégué aux comptes publics, Gabriel Attal Qui sera l’invité de BFMTV-RMC à 8h35 ?

Dans le reste de la matinée :

7h30, Sénat : Pierre Antoine LévySénateur Les Indépendants, Vice-Président de la Commission des Finances

7h45, Radio J : Marie LibeckMembre de la Chambre des représentants à la Renaissance pour Evelyn

8h00, Sénat : Caroline CaillouVice-LFI de Saint-Denis

8h13, Europe 1 : Sébastien Chino, Secrétaire général de la CFDT

8h15, Radio Sud : Olivier DusuppetMinistre du Travail, du Plein Emploi et de l’Intégration

8h15 CNEWS : Orléans Brady, LR . Secrétaire général

8h19, RFI / France 24 : Frédéric SewellSecrétaire Général de la Force Ouvrière

8 x 20, LCI : Olivier Fourpremier secrétaire du PS et député de Seine-et-Marne

8h30, informations France : Jordan BardelaPrésident de l’Assemblée nationale

Votre député a-t-il voté pour la proposition de censure d’Elizabeth Bourne ?

Demande de censure de Nupes contre la Première ministre Elizabeth Born L’Assemblée nationale a rejeté lundi. L’issue de ce vote semblait connue d’avance car seuls les groupes constitutifs du Nupes ont annoncé qu’ils soutiendraient ce qu’ils appellent une « motion de censure ».

Pour être adopté, il fallait atteindre la majorité absolue, qui est désormais de 289 voix. Ce lundi, seuls 146 députés ont voté pour. Ce n’est même pas Ensemble de Nupes intérieurs entiers qui comprend 151 parlementaires. Six députés du Nupes n’ont pas voté pour cette motion de censure tandis qu’un député non inscrit l’a votée.

>> Pour voir si votre député a voté en faveur de la motion de censure, cliquez ici

COVID-19 : François Brown “en appelle officiellement au civisme pour tous”

Le ministre de la Santé François Brun a officiellement appelé ce soir, lundi, “au civisme pour tous” de porter un masque “dans les lieux bondés et dans les transports en commun”. A l’ouverture des débats à l’Assemblée sur le projet de loi santé.

Face au « rebond » du Covid-19Le ministre a défendu les “mesures utiles et absolument nécessaires” de ce premier texte législatif : la poursuite de la collecte des données sanitaires sur les contrôles et les vaccinations, et la possibilité d’un passage sanitaire à la frontière.

“Les Français doivent trouver les bonnes réactions, (car) le virus va continuer à se propager par vagues. J’en appelle solennellement au civisme pour tous. Le port du masque dans les lieux très fréquentés et dans les transports en commun doit redevenir la norme.” , a insisté.

Covid-19 : L’Assemblée nationale a une ambiance électrique pour entamer l’étude du projet de loi

Boos, motion de rejet de LFI rejetée de justesse, critiques contre la coalition “extrémiste” : L’examen du projet de loi de sécurité sanitaire face à la “reprise” du Covid a débuté dans une ambiance électrique lundi soir à l’assemblée.

Un peu terrifiée par le vélo baptême du feu, la ministre de la Santé François Browne a d’emblée défendu les mesures “très ciblées mais nécessaires” pour ce premier texte de la législaturedont l’examen se poursuivra mardi.

>> On vous raconte la première session de discussions à l’Assemblée dans cet article

Bonjour à tous!

Bienvenue dans ce live stream dédié au suivi de l’actualité politique et parlementaire du mardi 12 juillet 2022.

Leave a Reply

Your email address will not be published.