Renault : les volumes baissent à cause de la Russie, l’électricité progresse – 12/07/2022 à 10:44

Renault : Baisse des volumes due à la Russie, progrès dans le secteur de l’électricité

Par Jill Guillaume

PARIS (Reuters) – Renault a fait état mardi d’un effondrement attendu de ses ventes au premier semestre après avoir perdu son deuxième marché, la Russie, mais a fait de nouvelles avancées dans l’électricité et ses canaux de distribution les plus recherchés.

Diamond Group, qui s’est engagé dans un processus méticuleux de restructuration et de repositionnement stratégique, a vu ses ventes mondiales chuter de 29,7 % au cours des six premiers mois de l’année à un peu plus d’un million de véhicules (1 000 199 unités).

Hors Russie, où il a suspendu son activité suite à l’invasion russe de l’Ukraine en février, la baisse de 12% s’inscrit “dans un contexte alarmé par la crise des semi-conducteurs”, a identifié le constructeur dans une dénonciation.

Concernant la pénurie de puces, les deux principales marques du groupe, Renault et Dacia, ont confirmé que la situation était toujours compliquée pour les ventes du carnet de commandes, mais la marque au losange a indiqué avoir remarqué des signes d’amélioration récemment.

“Nous pensons que cette tendance va s’accélérer au cours des prochains mois, nous nous attendons donc à ce que le second semestre soit beaucoup plus élevé en termes de production (de voitures) que le premier”, a déclaré Fabrice Camplev, directeur général adjoint de la marque Renault, lors d’une conférence de presse. conférence téléphonique.

Ses propos font écho à ceux de Volkswagen.

Vers 10h00, l’activité du constructeur français perdait 0,77% à 23,18€.

Groupe plus européen que jamais

L’arrêt de l’activité de Renault en Russie l’a privé de volumes dépassant les 270 000 voitures au premier semestre 2021, et a fait disparaître le marché russe des 15 plus grands marchés pour Renault, et a été remplacé par l’Italie, qui occupe désormais la deuxième place du groupe après France.

La sortie de Russie, à laquelle s’ajoute la restructuration constante des activités chinoises, a sensiblement modifié l’apparence géographique du groupe, qui a longtemps été l’un des groupes les plus internationalisés de ce segment avec des ventes pour moitié en Europe et l’autre moitié dehors. le continent.

Cela représente désormais 65% des ventes au premier semestre et souligne le rôle central que l’Europe est appelée à jouer dans le redressement de Renault, via les modèles électriques et les SUV sur le segment des voitures compactes.

Ainsi, le semestre sera marqué par de nouvelles avancées sur deux leviers majeurs qui ont été activés pour assainir la situation financière du groupe.

Dans les cinq principaux pays européens, la part des ventes aux particuliers – par opposition aux entreprises et aux loueurs – est de 66%, contre 53% l’année précédente.

“Le groupe Renault poursuit sa politique commerciale orientée vers la création de valeur, en augmentant sa part de ventes sur les canaux les plus rémunérateurs”, a ajouté Renault, qui publiera ses résultats financiers complets du premier semestre le 29 juillet.

Les ventes de voitures électrifiées, autre fer de lance de Renault qui sera au centre d’une “journée de marché des capitaux” prévue à l’automne, ont représenté 36% des ventes de voitures particulières au losange en Europe au premier semestre, contre 26% sur un an. plus tôt.

La marque n’a plus l’intention de proposer des voitures 100% électriques sur le continent d’ici 2030.

(Jill Guillaume, édité par Jean-Stefan Bruce)

Leave a Reply

Your email address will not be published.