Carrefour condamné à verser 18 millions d’euros à la CGT

Le distributeur a annoncé son intention de faire appel de cette décision.

Un tribunal d’Evry a condamné mardi le géant de la grande distribution Carrefour Hypermarché à verser 18 millions d’euros à la CGT pour son non-respect d’une ordonnance lui enjoignant de suspendre un plan de régulation du commerce contesté, a appris mercredi le syndicat. à cause de “Des difficultésCarrefour a été confronté à l’exécution d’une première injonction en novembre 2020, le tribunal d’Evry a ordonné le paiement de cette somme.liquider la peine provisoireSelon son ordre, vu par l’Agence France-Presse mercredi.

En octobre 2020, la CGT Carrefour Hypermarché a assigné devant le juge de chambre du tribunal judiciaire d’Ivry le sursis à l’exécution du plan de réorganisation des activités, dit «haut du projetCe projet a été lancé par le président de Carrefour France, Rami Petit, qui l’a présenté en décembre 2020 dans le média spécialisé dans la grande distribution LSA comme un moyen”Éliminer les irritants pour satisfaire les clients“Dans la boutique. Pour la CGT, qui prône l’abandon, c’est”Projet de régression sociale et atteinte à la santé et à la sécurité des travailleurs».

Observation “Avoir un trouble illégal apparent“, juge en chambre ordonné en novembre 2020”Suspension de la mise en place et de la publication du projet TOP dans les établissements/hypermarchésd’un carrefour. Comme l’a demandé le juge Carrefour,Évaluer, en associant les instances représentatives du personnel, les risques professionnels inhérents au projet Top .“Et il a été accusé de payer une amende.”30 000 € par jour pour chaque infraction perçue et par magasin». «Carrefour n’en a pas tenu compte et en mars, à son expiration, nous sommes retournés devant le tribunal pour demander la levée de la peine. En raison de son ampleur, le juge a décidé lors de la médiation que nous acceptions, mais cela n’a pas fonctionné», a expliqué à l’AFP Patrick Ait Issa, délégué national CGT à l’hypermarché Carrefour.

En contact avec l’Agence France-Presse, Carrefour a annoncé mercredi son intention de faire appel de cette décision. “En effet, Carrefour a rigoureusement appliqué la décision initiale de ce même tribunal en procédant à une évaluation approfondie, dans les délais impartis, et partagée avec les représentants du personnel, des effets du Projet Top“, a expliqué le groupe.Cette décision ne remet pas en cause la poursuite du projet Topa déclaré le géant français de la distribution.


voir également – Carrefour réalise des interviews dans Metaverse

Leave a Reply

Your email address will not be published.