Tour de France – Charly Mottet : “Tadej Pogacar… je n’y crois pas”

si Tour de France Elle a connu un véritable tournant lors de la onzième étape mercredi, avec l’acquisition de Jonas Fingergard (Jumbo Visma) et l’échec soudain de Tadej Pojjakar (équipe des Emirats Arabes Unis) au-dessus de Granon. Avant d’affronter la dernière journée dans les Alpes avec le bief mythique du sommet des Alpes d’Huez jeudi, Charlie Mutt – Plus de 70 visites entre 1983 et 1994, dont Un tour de LombardieTrois Normes dauphinoises En plus de la deuxième place sur le gyro 1990 – Retour sur les principaux enseignements de cette première grande bataille en montagne dans un micro L’actualité du cyclisme.

Vidéo – Charlie Muttet, son analyse du tour avant Alpes de Huis

“Le point faible de Pogacar, ce sont les grandes étapes de montage avec beaucoup de chaleur”

L’ancien pilote de 59 ans n’avait visiblement pas anticipé ce scénario de course. “Je pensais qu’il y aurait un bon combat entre Vingaard et Pogacar, mais cela ne veut pas dire que ce dernier s’effondrera. C’est quand même une surprise de le voir perdre autant de temps“.L’ancien entraîneur de l’équipe de France a sa propre idée sur la raison de la fissure slovène.”Je ne pense pas que ce soit une passion, ça aurait pu être pire. A mon avis c’est plutôt de la fatigue liée à une intolérance à la chaleur. Je pense que les grandes étapes de montage avec beaucoup de chaleur sont son point faible“.

Avec l’annonce de fortes chaleurs côté Alpes d’Huez pour la douzième étape, je suis mort Un retournement de situation n’est pas envisagé par les doubles champions ce jeudi. “Donc je ne crois pas à sa vengeance aujourd’hui. En ronde, quand on commence à perdre beaucoup de temps, ce n’est jamais bon signe. Il semble difficile de redresser la bande. D’autant plus que Jumbo-Visma a une super équipe, ce sont eux les maîtres du jeu“.

“Bardet et Gaudu sur la poitrine, ce serait super !”

Impressionné par les performances Romain Bardet (DSM Team), désormais deuxième au classement général,”Petit Charly“Il voit les Français aller trop loin.”Il est parfaitement positionné pour monter sur le podium, voire plus ! C’est un vrai manager de ses efforts, il se connaît par cœur. On pourrait dire qu’il a quitté le Giro au “bon” moment. C’était un mal pour ce Tour de France, la preuve. De plus, c’est l’un des plus solides et des plus flexibles sur trois semaines, donc ça compte vraimentLa Fête Tricolore continue avec les bagarreurs David Godot (Groupama-FDJ), sur toute l’étape mais qui a su gérer ses efforts pour revenir en finale.

David Gaudu a collé mais n’a pas sauté ! Il est toujours dans le match et il fait aussi une belle course. Il n’a jamais pété, on pense l’avoir quitté, mais non. Il peut facilement trouver une ouverture et tenter de gagner une étape. Pour le grand public, cela pourrait être un peu juste. On sait que le talon d’Achille du Français est un moment d’épreuve… mais j’espère qu’ils rentreront tous les deux dans la boîte, ce serait super !‘, s’est enthousiasmé le natif de Valence, qui s’est ensuite prêté au jeu des pronostics.”Quant à la plate-forme finale, je dirais Vingaard, puis je vois Bardet en faire 2 ou 3. Pogacar est une vraie question pour moi. Des étapes comme l’Alpes d’Huez, on peut pas tricher donc on verra“, Conclusion Charlie Mutet.

Leave a Reply

Your email address will not be published.