La guerre en Ukraine. Les frappes ukrainiennes exigent le désarmement .. Le point de la nuit

La journée a commencé à l’aube en Europe et a ouvert le 171e jour de conflit armé en Ukraine après le début de l’invasion russe le 24 février 2022. La tension monte du côté de la centrale nucléaire de Zaporijia, où de nouvelles explosions se sont produites cette semaine. , faisant craindre des risques de catastrophe. Les Nations Unies ont appelé à une zone démilitarisée, ce que les Russes ont rejeté.

De son côté, l’armée ukrainienne a bombardé plusieurs dépôts de munitions des forces armées russes. On fait le point sur les événements qui ont marqué ces dernières heures.

A lire aussi. Guerre en Ukraine : bombardements russes, navire affrété par l’ONU… Point par jour 170

Les Nations Unies font pression pour la démilitarisation de la zone de la centrale électrique de Zoporijia

Alors que les bombardements se sont poursuivis ces derniers jours autour de la centrale nucléaire de Zoprijia, les Nations unies appellent à la mise en place d’une zone démilitarisée autour du site. La Russie a rejeté un appel, arguant que le retrait de ses forces conduirait à une stabilisation “invulnérable” […] provocations et attentats terroristes », Vassily Nebenzia, Représentant permanent de la Russie auprès des Nations Unies, a expliqué comme envoyé Gardien.

Face aux craintes d’une catastrophe nucléaire, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déjà appelé au retrait du personnel et du matériel militaire de la zone de la gare. “Les installations ne doivent pas être utilisées dans le cadre d’une opération militaire”, a-t-il ajouté. Il l’a dit dans un communiqué de presse publié le jeudi 11 août.

L’agence ukrainienne Energoatom a déclaré que le site de l’usine avait été bombardé cinq fois jeudi, y compris près de l’endroit où les matières radioactives étaient stockées. Les Russes et les Ukrainiens s’accusent toujours d’avoir bombardé le site de l’usine.

Vendredi 12 août, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell Fontelles, a entériné le virage « appel au désarmement région, demandez “retrait complet des troupes russes”, Pour permettre à l’Agence internationale de l’énergie atomique de s’y rendre.

Frappes ukrainiennes contre des dépôts de munitions russes

Selon le dernier rapport de l’Institut américain d’études de la guerre (ISW), les forces ukrainiennes ont mené plusieurs opérations de bombardement sur des positions occupées par les Russes.

Les sites ciblés comprenaient des dépôts de munitions russes et un centre logistique dans la région de Kherson. Les responsables ukrainiens ont confirmé plusieurs frappes sur ces cibles.

Dans le même temps, des spécialistes de l’étude de la guerre ont signalé qu’il se trouvait toujours dans la région de Kherson. “Les forces ukrainiennes ont détruit le dernier pont de travail utilisé par les forces russes pour transporter du matériel militaire près de la centrale hydroélectrique” Ah Kakhovka.

En outre, l’institut a également signalé que l’Ukraine visait “Dirigeants de l’occupation russe”, Qui assistent aux référendums d’annexion dans les territoires occupés, pour perturber la préparation des référendums et l’annexion des territoires occupés à la Russie.

Les bombardements russes incessants

Ce vendredi, le SIE a également cité dans son rapport la parole de l’état-major ukrainien, qui confirme que des frappes aériennes russes ont de nouveau été signalées dans des villes au nord-est de Kharkiv, notamment à Verkhnyi Saltiv, Ukrainka et Bayrak… C’était également rapporté vendredi nuit du 12 août au samedi 13 août 2022.

Les régions de Kherson, Dnipro et Mykolaïv sont également visées par des frappes depuis jeudi.

A Melitopol, au sud de Zaporijia, le maire de la ville Ivan Federov l’a informé que le territoire de l’hôpital de la ville serait utilisé par les forces armées russes comme base militaire, selon des informations rapportées par les médias le vendredi 12 août 2022. Kyiv indépendante.

Leave a Reply

Your email address will not be published.