Saint-Paul : les locataires répondent à Anastasi, propriétaire et habitant de la rue

Anastasi, propriétaire de 54 ans à Saint-Paul, vit dans sa voiture depuis février 2022. Depuis 2017, elle loue sa maison à une famille alors qu’elle vivait en France. Cependant, depuis novembre 2021, elle ne perçoit plus de loyer. De retour sur l’île, la Justice donne raison à Anastasi et ordonne l’évacuation des locataires. Malgré tout, ils vivent toujours dans la maison des cinquante. Ils répondent à l’affaire.

Ayant demandé justice à plusieurs reprises, Anastasia vit toujours dans sa voiture tandis que ses locataires vivent gratuitement dans sa maison. Sa dernière réponse.

fragilité

Les locataires expliquent :Tout d’abord nous voudrions rappeler à la propriétaire que nous faisons de notre mieux pour quitter les lieux et que nous avons déjà emballé la plupart des cartons, comme elle a pu le constater lorsqu’elle a pris d’assaut sa maison le matin du samedi 9 juillet à 8h du matin, accompagnés de plusieurs hommes pour nous forcer à partir, et nous débarrasser de certaines de nos affaires, le vol des clés de la maison, et crier pendant plus d’une heure sans aucun moyen de discussion, ce qui aurait pour effet d’effrayer et de choquer nos enfants entre les âgés de 7 et 17 ans, qui ont malheureusement assisté à cette scène. Heureusement, les gendarmes de Saint-Paul sont intervenus pour leur rappeler qu’il est dans l’intérêt de tous de respecter la loi et la procédure.

Ils complètent :Il est important de noter que nous sommes dans un état de droit, que le propriétaire a des droits et le locataire aussi, le processus judiciaire jusqu’à présent suit son cours, le dossier est entre les mains du sous-comté de St.Paul. Nous avons entrepris toutes les démarches en notre pouvoir auprès des propriétaires HLM et attendons la décision de la commission en notre faveur pour le mois d’août.“.

Ils complètent :En fait nous sommes prioritaires, nous avons deux enfants mineurs nous ne pouvons pas dormir dehors dans les rues de Saint-Paul et nous n’avons pas de famille à la Réunion contrairement au propriétaire, il n’y a pas moyen d’avoir d’autre logement non social il faut donc attendre que cet appartement soit attribué en ce mois d’août“.

paiement régulier

En parlant de paiements, les locataires ont complété : «Le loyer de 1 424 euros a été payé par mois (payé en début de mois entre le 01 et le 03 sans aucun délai de juillet 2017 jusqu’en avril 2021), soit 64 080 euros. Nous avons demandé au bailleur avant d’emménager dans son logement une assurance financière permettant de sécuriser les futurs loyers en cas d’incident de paiement, nous avons donc versé 9 961 € sur un compte dédié mis à la disposition du bailleur via une place financière agréée spécialisée dans comptes séquestres pour sécuriser les loyers des locataires (Contrat signé par Mme Louise)“.

Mais Madame LouiseExpliquer les locataires, De préférer engager la procédure d’expulsion et ne pas tenir le contrat légal et moral notamment, en procédant comme tel : ne prendre l’argent (9961 €) qu’après 9 mois à compter d’avril pour rompre le contrat alors que, selon le contrat, il aurait dû payer lui-même cet argent qui était à sa disposition. Mais malgré tout cela, nous insistons pour que tous les moyens soient mis en place pour quitter le bâtiment le plus rapidement possible.

aussi à lire : Elle se retrouve à la rue alors que sa maison est occupée par des locataires qui n’ont pas payé le loyer depuis l’an dernier

Leave a Reply

Your email address will not be published.