A suivre aujourd’hui… Valneva – 15/08/2022 à 08:25

(AOF) – Valneva annonce la mise en place d’un programme “At-the-Market (ATM)” sur le Nasdaq. Dans le cadre de ce programme, le spécialiste des vaccins peut, sous réserve des limites réglementaires françaises, émettre à des investisseurs éligibles, y compris des investisseurs non sollicités ayant manifesté un intérêt, un montant brut global pouvant aller jusqu’à 75 millions de dollars sous la forme d’American Depositary Shares (ADS).

Valneva a actuellement l’intention d’utiliser le produit net de ce programme ATM principalement pour la recherche et le développement de vaccins candidats, le fonds de roulement et les besoins généraux de l’entreprise, à sa discrétion, en combinaison avec sa trésorerie et ses équivalents de trésorerie. trésorerie existante.

A titre d’exemple, en supposant l’émission d’un montant total de 75 millions de dollars (soit 72,5 millions d’euros) d’ADS à un prix d’offre présumé de 20,83 dollars par ADS (soit 10,03 euros par action ordinaire) – le dernier prix de vente publié des ADS sur le Nasdaq le 11 août 2022 – détenteur de 1% du capital social de la société en circulation à la date du présent communiqué, détiendrait 0,99% du capital social en circulation de la société après réalisation de l’opération.

AOF – EN SAVOIR PLUS

Points clés

– Spécialiste du développement de vaccins prophylactiques contre les maladies infectieuses à options thérapeutiques limitées ;

– Chiffre d’affaires de 348 M€ Mds € tirés d’Europe pour 56%, devant les Amériques (27%), puis l’Asie-Océanie (9%) et l’Afrique-Moyen-Orient (8%) ;

– Modèle économique : portefeuille de vaccins diversifiés grand public, financement des développements cliniques par une infrastructure spécialisée, 2 vaccins commerciaux (Ixiaro et Dukoral contre l’encéphalite japonaise et le choléra) et droits de distribution de vaccins pour des tiers ;

– Capital détenu à 13,02% par le groupe Grimaud la Corbière et 8,19% par BPI France, Frédéric Grimaud présidant le conseil de surveillance composé de 5 membres et Thamas Lingelbach le directoire ;

– Bilan solide avec 307 M€ de fonds propres contre 42 M€ de dette, renforcé par une trésorerie nette de près de 350 M€ en avril 2022.

Défis

– Stratégie à moyen terme basée sur le financement de la R&D par la vente des vaccins Ixiaro et Dukoral, l’extension du réseau de fabrication (3 sites, en Ecosse, Suède et Autriche) et des partenariats valorisant les actifs du groupe ;

– Stratégie d’innovation inhérente au business model, riche d’un portefeuille de 398 brevets et soutenu par 173 M€ de coûts de R&D, avec 3 actifs principaux et 3 programmes précliniques : le seul vaccin en développement clinique contre Lyme, le seul vaccin à injection unique contre le chikungunya, le seul vaccin COVID-19 à virus entier inactivé et avec adjuvant, candidats vaccins contre le métapneumovirus humain, le parvovirus et le norovirus ;

– Stratégie environnementale : efficacité énergétique, minimisation des déchets, utilisation optimale de l’eau et réduction de 5%, vs 2016, des émissions de CO2 d’ici 2025 ;

– Bonne visibilité de l’activité grâce aux accords sur les vaccins avec : le gouvernement britannique (commandes de 100 millions de doses de vaccins anti-Covid et options sur 190 millions d’ici 2025, soit 1,4 milliard d’euros au total), avec Pfizer pour co- développer et vendre celui contre la maladie de Lyme (308 millions de dollars), avec les autorités américaines pour Ixiario contre l’encéphalite japonaise (70 millions de dollars), avec Bavarian Nordic pour la commercialisation et la distribution de vaccins spécialisés, avec Batavia Biosciences pour développer un vaccin peu coûteux contre la poliomyélite, avec l’institut Butantan contre le chikingunya pour les pays à faible revenu.

Défis

– En 2022, lancement des essais de phase 3 pour le vaccin contre la maladie de Lyme et en attente de l’approbation de l’autorité américaine pour la vente du vaccin contre le chikingunya et celle de l’Union européenne pour le Covid 19 (60 millions de doses) ;

– Sensibilité aux déplacements des ventes de vaccins déjà commercialisés (contre l’encéphalite japonaise et le choléra) ;

– Des incertitudes sur le succès commercial du vaccin contre le Covid 19 au Royaume-Uni, compte tenu de la forte concurrence déjà établie ;

– Objectifs 2022 : hors vaccin Covid, chiffre d’affaires entre 430 et 590 M€ et dépenses de R&D entre 65 et 75 M€.

Une course inévitable aux nouveaux blockbusters

Le brevet du produit phare de Merck, le médicament anticancéreux Keytruda, qui représente plus de 35 % de ses ventes, expire en 2028. Malgré la perte, depuis 2019, des brevets de ses trois produits phares (Avastin, Herceptine, Rituxan) Roche a pu renouveler son portefeuille en mettant sur le marché de nouvelles molécules. Cependant, la découverte et le lancement de nouveaux médicaments coûtent de plus en plus cher. AstraZeneca dépense environ 6 milliards de dollars par an en R&D dans une industrie pharmaceutique où la durée de vie d’un brevet ne dure que dix à quinze ans. Cela conduit les laboratoires à se désengager de certaines activités. Ainsi J&J, Pfizer, GSK et sans doute Novartis préfèrent bientôt se recentrer sur les médicaments de spécialité et abandonner toute activité annexe.

Leave a Reply

Your email address will not be published.