CHAMPIONNATS D’EUROPE – Kevin Mayer renonce sur le 100 m, première épreuve du décathlon

Son décathlon aura duré 50m. “Fatigué” mais “ambitieux” la veille, Kevin Mayer s’est aligné lundi pour le départ du 100 m, le premier de ses 10 Travaux d’Hercule. Mais à peine à la moitié de la course, le double champion du monde coupe brutalement son effort. Il avait annoncé qu’il ne prendrait aucun risque, quitte à abandonner si la blessure était proche. Le scénario malheureux envisagé s’est bien passé.
Suivez une année complète de sport en vous abonnant à Eurosport !

“Au 50 m, j’ai senti que ça devenait de plus en plus tendu et je ne veux pas avoir de dette pour l’année prochaine”, a-t-il immédiatement expliqué au micro de France Télévisions. Le décathlonien s’est en effet arrêté avant l’irréparable car il traîne une blessure depuis plusieurs mois, avant même les Mondiaux d’Eugene.

Championnats d’Europe

Jacobs, Asher-Smith, Duplantis : Munich haut de gamme

IL Y A 19 HEURES

Le grand adducteur affecté

“Je ne voulais absolument pas que ça éclate. Cette douleur, je l’ai depuis avant Eugene. J’ai testé jeudi dernier et j’avais encore beaucoup de douleur, j’ai passé des jours à faire des traitements. C’était un objectif tellement incroyable de gagner deux médailles en trois semaines que je voulais me donner une chance d’y parvenir, j’avais les yeux plus gros que le ventre. Mon esprit m’interdit d’abandonner jusqu’à ce que tout soit perdu, je me suis surpris à abandonner pendant la course car d’habitude je continue jusqu’à ce que ça casse», a-t-il poursuivi avant de préciser où en était sa blessure.

“C’est le grand adducteur, quand j’ai fait un soulevé de terre sur une jambe en mai, j’ai senti que quelque chose n’allait pas”, il a résumé. Les espoirs d’un premier titre européen s’envolent donc pour Kevin Mayer, qui avait déjà été contraint à l’abandon en 2018 après trois essais cinglants à la longueur.

Le recordman du monde a conclu son discours par une vision à court terme : “Le repos sera bon pour les jambes et surtout pour la tête”. Avant de se tourner vers les prochains Mondiaux, l’an prochain à Budapest (Hongrie).

Championnats d’Europe

Gressier, Bigot veulent briller : Munich, la “première marche” vers Paris 2024

IL Y A 19 HEURES

Championnats d’Europe

Mayer, épuisé mais motivé : “Je veux me donner une chance d’écrire l’histoire”

IL Y A UN JOUR

Leave a Reply

Your email address will not be published.