La Norvège a exporté pour 13 milliards d’euros de gaz en juillet, un nouveau record

Nouveau record pour la Norvège. Grâce à la flambée du prix du gaz naturel provoquée par l’invasion russe de l’Ukraine, le pays scandinave a plus que quadruplé ses exportations sur un an, selon des statistiques officielles publiées lundi. Rien qu’en juillet, elle a vendu 128,4 milliards de couronnes de gaz, soit plus de 13 milliards d’euros, et a ainsi battu le record établi en mars.

Crise du gaz entre Berlin et Moscou : tout savoir sur la turbine de la discorde

La Norvège profite de la crise diplomatique autour du Nord Stream 1

En tant que premier exportateur d’hydrocarbures d’Europe occidentale, la Norvège profite du conflit ukrainien. “L’arrêt et le ralentissement du gazoduc Nord Stream 1, qui transporte le gaz de la Russie vers l’Europe, ont contribué à faire grimper les prix du gaz à un niveau record en juillet», a commenté Jan Olav Rørhus de l’Institut norvégien de statistique, dans un communiqué. Alors qu’ils devaient reprendre en juillet, les livraisons de gaz de la Russie vers l’Europe de l’Ouest par Nord Stream 1 ne s’élevaient qu’à 20 % de la capacité de l’infrastructure, ce qui pourrait normalement transporter jusqu’à 167 millions de mètres cubes de gaz par jour.

En cause, une crise diplomatique autour d’une turbine, envoyée en réparation au Canada sur un site de Siemens Energy. Le géant russe Gazprom affirme qu’il ne peut pas le récupérer, il ne peut donc pas exploiter Nord Stream 1 normalement. Berlin dément ces affirmations et accuse Moscou de chercher un prétexte supplémentaire pour retarder le retour de cette turbine et réduire encore ses livraisons de gaz.

Les Européens sont très dépendants du gazoduc qui, par exemple, transportait 55 % des importations totales de l’Allemagne avant l’accélération du conflit ukrainien en février. Pour pallier ce manque, ils se tournent notamment vers la Norvège.

15,6 milliards d’excédent commercial pour la Norvège

La vente de gaz a fait exploser l’excédent de la balance commerciale de la Norvège à 153,2 milliards de couronnes (15,6 milliards d’euros) en juillet, pulvérisant le précédent record établi en mars, à 138,1 milliards de couronnes (14 milliards d’euros), selon les chiffres publiés par la SSB.

Outre le gaz, la Norvège bénéficie également d’une hausse des ventes de pétrole, mais aussi de celles d’électricité, de métaux et de poisson. Le pays scandinave produit à plein régime pour couvrir une partie des besoins des pays européens cherchant à rompre leur dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. Avant le conflit, la Norvège couvrait entre 20 et 25 % des besoins en gaz de l’Union européenne et du Royaume-Uni contre entre 45 et 50 % pour la Russie.