le parquet privilégie “la thèse d’une reprise naturelle”

L’incendie a pris une parcelle jouxtant la route départementale D 5, entre Saint-Magne et Hostens, et s’est déclaré peu avant 13 heures, mardi 9 août. Le feu s’est déclaré à proximité immédiate d’une zone qui avait été incendiée. lors de l’incendie de Landiras 1, qui a ravagé 14 000 hectares de pinède entre le 12 et le 25 juillet, date à laquelle il a été déclaré « réparé ». Pour le moment, c’est donc la thèse d’un incendie qui aurait couvé dans la tourbe, avant d’éclore après des journées torrides et de se propager, qui est favorisée par la justice.

Et pas la piste criminelle évoquée par le ministre de l’Intérieur, mercredi 10 août, en déplacement dans l’Aveyron. Gérald Darmanin a alors évoqué de “grandes suspicions” selon lesquelles la reprise du feu dans le secteur de Landiras était “le fait d’incendiaires” à en juger par les “plusieurs centaines de mètres d’intervalle entre les départs de feu constatés dans la matinée, un phénomène “inhabituel”, a-t-il précisé. Le lendemain, en visite à Hostens, la Première ministre Élisabeth Borne a emboîté le pas et indiqué : « compte tenu de sa brutalité », « on peut suspecter une intervention criminelle ».

Autres enquêtes en cours

La thèse criminelle est en revanche toujours privilégiée dans l’enquête sur Landiras 1. Les investigations se poursuivent sous la conduite d’un juge d’instruction, une information judiciaire ayant été ouverte le 22 juillet. D’autres incendies d’origine suspecte, qui heureusement n’ont pas causent des dégâts aussi importants, font l’objet d’investigations approfondies depuis le début de l’été.

Notamment dans le Médoc, entre Soulac-sur-Mer et le Verdon où les gendarmes interviennent sur une vingtaine de départs de feu en forêt. Des dispositifs de mise à feu auraient été trouvés sur certains d’entre eux. Des échantillons pour analyse ont été prélevés. “Pour ce secteur, la thèse de l’incendie criminel est privilégiée”, confirme le parquet. La gendarmerie a déployé son nouveau peloton de “vigilance forestière” dans le secteur samedi 13 août.

Dans le Blayais, une enquête est ouverte sur une série d’incendies, entre mai et fin juillet. Une série qui comprend deux incendies survenus à deux heures d’intervalle, à 20 kilomètres de distance, le 28 juillet. Ils avaient détruit 3 et 6 hectares à Saint-Christoly-de-Blaye et Val-de-Livenne.

Sur le même sujet


Gironde : deux incendies de forêt dans le Blayais

Deux incendies de forêt se sont déclarés dans le Blayais, ce jeudi 28 juillet. Le premier, au Val-de-Livenne, le second à Saint-Christoly-de-Blaye. Fixés dans la soirée, ils ont détruit 6 et 3 hectares de pinède

Leave a Reply

Your email address will not be published.