Mode : « 3.800 euros la paire » : des trésors de sneakers à dénicher au Luxembourg

Posté

Mode“3.800 euros la paire” : des trésors de sneakers à dénicher au Luxembourg

LUXEMBOURG – Suite à l’émergence de la « drop culture » et des modèles de sneakers exclusifs revendus à des prix exorbitants, trois Luxembourgeois ont ouvert le premier magasin spécialisé à Luxembourg-Ville.

Les dernières baskets à la mode sont vendues chez “La Source”.

L’essentiel

Le 31 juillet, « La Source » a fêté son premier anniversaire. Située au cœur de la capitale, rue Notre-Dame, la boutique ouverte par trois Luxembourgeois passionnés de sneakers s’impose peu à peu comme le repaire local des chasseurs de sneakers en quête d’une paire exclusive. En bons connaisseurs, Daniel, les deux Paul ont parfaitement identifié les nouvelles tendances en matière commerciale et la place prépondérante prise par les modèles rares, inaccessibles sur le marché “retail” et revendus à des prix exorbitants sur Internet, lors de salons comme le Sneakermess ou dans les magasins spécialisés.

“Avoir les bons contacts”

New York et Los Angeles en regorgent, Paris de plus en plus, alors pourquoi pas le Luxembourg ? « Nous avons passé cinq ans à trouver les contacts avec les bonnes personnes, aussi bien les grands concessionnaires que les particuliers. L’avantage d’un magasin physique, c’est de pouvoir essayer les baskets, les retourner et surtout voir les paires en vrai », explique Daniel. Sans oublier l’indispensable « legit check » pour vérifier qu’il ne s’agit pas de contrefaçons…

« La Source » regorge de nouveaux trésors, même si toutes les tailles ne sont pas disponibles, selon les modèles. Il est en effet difficile de trouver les baskets les plus demandées sur toute la planète. Mais si vous pouvez vous le permettre, vous aurez peut-être la possibilité de vous offrir une Jordan 1 Retro High Trophy Room Chicago à 3 800 $ ou une Jordan 1 Travis Scott à 2 200 $.

Des prix qui peuvent sembler exorbitants, en fonction de l’offre et de la demande. Les trois jeunes associés affirment proposer “des prix parmi les meilleurs du marché”. Nike Dunk Low, New Balance 550, Yeezys, Jordan 1, aucune paire n’est vendue en dessous de 180 euros. Le prix de la rareté.

Mais ça marche. Oubliez les baskets “grand public”, chacun veut sa part de rêve aux pieds depuis l’émergence de la “drop culture” dans le monde de la mode, ou quand les sorties deviennent un événement et la production volontairement limitée des objets en question monte la barre.

« Et ça va continuer. La demande pour ce type de produit ne fait que croître. Tout le monde veut la paire la plus spéciale possible ! conclut Daniel.

Leave a Reply

Your email address will not be published.