Neymar – Mbappé, Antero Henrique, Luis Campos, mercato… – Canal Supporters PSG 24-7

Vu et lu sur le PSG dans la presse française ce mardi 16 août. La relation Neymar-Mbappé et son évolution, le retour d’Antero Henrique et la nouvelle direction

Le Parisien révèle dans son édition du jour que la direction sportive du PSG a rencontré Neymar et Mbappé et a souhaité « vite passer à autre chose et ne pas gâcher les promesses de l’aube ». Les deux joueurs se sont donc retrouvés ce dimanche après un entraînement au Camp des Loges en compagnie de Champs Louis et leur entraîneur Christophe Galtier, et souhaitaient revenir sur l’incident de la veille. Le quotidien local précise qu’à partir de samedi soir “les responsables des vestiaires”, dont Sergio Ramos, sont allés discuter avec les deux joueurs pour tenter de faire baisser la tension. Le vestiaire est conscient que le début de saison est sportivement idyllique. Le lendemain, les patrons du secteur sportif, Campos et Galtier, ont donc voulu montrer l’autorité de la hiérarchie.
Le conseiller sportif du PSG “rappelle aux deux attaquants que leur comportement ne doit à aucun moment nuire aux performances de l’équipe et que le linge sale, s’il doit y en avoir, doit être lavé en famille et non sur le terrain”, devant le caméras” écrit Le Parisien. Le but de cette réunion était de désamorcer cet incident, « qui semble avoir fonctionné. Neymar a reconnu avoir “confondu son statut de tireur numéro 2 et le deuxième penalty accordé dans le même match” selon le journaliste Dominique Sévérac. A l’issue de cet entretien, les deux joueurs auraient « admis que l’incident était clos, avec un vestiaire qui attend d’eux qu’ils agissent de manière solidaire sinon complices. »

Le Parisien fait le point sur l’évolution de la relation entre Kylian Mbappé et Neymar depuis leur arrivée au PSG en 2017. Le quotidien explique que tout le club et les proches sont en train de calmer les esprits : “On va régler ça” ; “Épisode ordinaire” ; « On exagère tout parce que c’est Paris » ; “Ne commençons pas à créer des problèmes en août”, etc. Pourtant, les deux joueurs n’ont apparemment “jamais été aussi éloignés l’un de l’autre”. Cette amitié se serait “effondrée au fil des mois, sans qu’il y ait de coupable” en raison de multiples désaccords, sur et en dehors du terrain. A leur arrivée au PSG, le début de leur relation était basé sur la bienveillance et l’altruisme, sur le terrain, les premiers mois sont considérés comme “parfaits”.
En 2020, les deux joueurs « tirent dans le même sens » pour le Final 8 de la Ligue des champions, qu’ils perdront en finale, mais la saison 2020-2021 « marque un tournant. En privé, le Français tolère moins les écarts du Brésilien. Quand l’un s’estime irréprochable, l’autre met en avant son besoin de décompression. Les ambitions de Mbappé, légitimes au regard de ses performances, concernant sa place au club sont grandissantes. C’est le meilleur joueur de cette équipe, il le démontre et veut être traité comme tel” décrit Le Parisien. A l’été 2021, sa lassitude grandit et l’international français demande son départ pour le Real Madrid… ce qu’il n’obtiendra pas. En réponse, le PSG va réaliser un mercato XXL. Entre Neymar qui retrouve Messi et Mbappé qui se rapproche d’Hakimi, les deux stars ne se côtoient que très peu en dehors du terrain.

L’équipe se concentre sur l’organigramme du PSG avec un en particulier sur le retour d’Antro Henrique. Trois ans après avoir quitté le PSG, le Portugais revient comme un come-back inattendu grâce à la restructuration de l’intersaison qui a eu raison du sort du Brésilien. Depuis mars, l’ancien entraîneur du FC Porto est officiellement directeur sportif de la Qatar Football League. « Henrique n’a jamais quitté le paysage de Doha. Proche des décideurs, avec qui il travaillait déjà avant son premier passage à Paris (2017-2019), il a toujours gardé le contact et est resté apprécié du premier cercle de l’émir. Au cours des trois dernières années, il lui est ainsi arrivé d’être consulté sur des questions stratégiques ou pour rationaliser des dossiers (Danilo Pereira, Nuno Mendes), en parallèle d’autres postes de freelance pour la Fédération portugaise, par exemple », écrit L’équipe.
Suite au départ de Leonardo, l’actionnaire parisien a confié au manager parisien la tâche de se séparer de nombreux indésirables : “Un sacré travail, étant donné que le club a mis une quinzaine d’éléments sur le marché.” Antero Henrique s’active pour se séparer de joueurs comme Gueye, Paredes, Kehrer, Kurzawa.
Il est aussi en première ligne pour les transferts, où il intervient d’une manière ou d’une autre dans tous les cas, y compris ceux des femmes (le prolongement de Marie-Antoinette Katoto) ou des jeunes (c’est lui qui a signé le premier contrat pro d’Ayman Kari). ). L’ancien décideur du FC Porto planche également “sur le projet de signer des partenariats avec des clubs satellites, afin de pouvoir offrir un terrain favorable au développement des néo-pros de la maison”.

L’équipe révèle que l’organisation du PSG durant ce mercato s’est faite avec trois hommes qui ont pris les commandes et se sont partagé les fonctions. D’abord le président, Nasser al-Khelaïfi, puis le conseiller sportif, Luis Campos, et le dernier, sans étiquette officielle mais avec un mandat du PSG, Antero Henrique.
Depuis le début du mercato, « c’est le dirigeant portugais qui mène les négociations de transfert, achats et ventes, avec les autres clubs. La répartition des rôles est claire : Campos, après discussion avec Christophe Galtier, établit une liste de joueurs qu’il souhaite recruter, avec un ordre de priorité ; Henrique est chargé d’établir le contact avec les clubs concernés et de mener les négociations”, écrit L’équipe. Ce procédé est aussi le cas pour les ventes où Luis Camps lui fournit les noms de joueurs sous contrat sur lesquels le staff ne compte plus et il lui appartient de leur trouver une porte de sortie.

Campos s’était vite mis au travail et avait rapidement contacté les agents de Vitinha et Hugo Ekitike pour leur manifester son intérêt et leur dire que c’étaient ses priorités dans leurs fonctions. Il est chargé de convaincre ses cibles que leur intérêt sportif se situe à Paris et nulle part ailleurs. A l’ancien attaquant de Reims, il a par exemple garanti qu’un nouveau PSG plus francophone verrait le jour et qu’il entendait faire de la place aux meilleurs jeunes joueurs français et de Ligue 1.
« Une fois le poisson accroché », Campos transmet le dossier à Henrique, qui s’occupe alors de toute la dimension contractuelle et de la négociation des indemnités de transfert, accompagné de Grégory Durand, directeur des affaires juridiques du club.

Si Nasser al-Kehlaifi a pu se montrer très interventionniste entre 2016 et 2018 lors des différents mercato, le président du PSG a retrouvé cette année une certaine autorité sportive. Il a bien sûr validé la liste des joueurs que Campos et Galtier souhaitaient recruter mais aussi celle des indésirables. Le président parisien avait également profité de sa proximité avec Pini Zahavi pour passer un coup de fil rapide à Robert Lewandowski avant qu’il ne rejoigne Barcelone. Il pourrait encore être utilisé prochainement. Par exemple « Paris n’a pas renoncé à recruter le défenseur international slovène de l’Inter Milan Milan Skriniar. Campos a trouvé un accord avec le joueur et son agent, Henrique a multiplié les contacts avec l’Inter mais le dossier n’avance plus. Il reste quinze jours au nouveau triumvirat pour trouver une solution » conclut L’équipe.

Leave a Reply

Your email address will not be published.