Sylvie Vartan : Sa sublime fille Darina partage des photos intimes pour une occasion spéciale

Entre Sylvie Vartan et sa fille Darina, la complicité est indéniable. En témoigne la story Instagram de cette dernière ce lundi 15 août, puisqu’elle a partagé une photo de sa jeune maman, à l’occasion de son 78e anniversaire, lui adressant un adorable message : “Joyeux anniversaire à la maman la plus belle, la plus gentille et la plus aimante. Je t’aime de tout mon coeur” a-t-elle écrit. Mais ça ne s’arrête pas là : “Merci pour tout ce que vous faites pour moi et pour ceux qui vous entourent. Merci d’être une maman exceptionnelle. Merci de m’avoir choisi. Je vous aime” a-t-elle ajouté en dévoilant un autre cliché de sa maman.

Pour rappel, Darina a été adoptée par le chanteur et producteur américain Tony Scotti en Bulgarie en 1998, alors qu’elle avait 7 mois. Depuis ce jour, elle semble avoir tissé des liens très forts avec sa mère, qui lui a même écrit une jolie chanson portant son nom dans son album. Sensible. Adoptée ou non, cela ne change rien pour Darina. “Enfant, je n’ai jamais ressenti de différence. Surtout que je ressemble physiquement à mes nièces” confiait-elle récemment à Gala, lorsqu’elle partageait la couverture du magazine avec sa mère.

“On ne classe pas un enfant”

“Je pense que lorsque vous êtes adopté, il y a encore des problèmes qui viennent avec. Cela fait partie du paquet.», a-t-elle nuancé dans la foulée. Mais malgré ces difficultés, et quelques critiques, Darina ne remet aucunement en cause le statut de mère de celui qui l’a adoptée. Bien au contraire. Sylvie Vartan s’est également exprimée sur ce sujet lors de cet entretien pour clarifier la situation.Une mère est celle qui t’aime, qui tremble pour toi, qui pleure pour toi. David (fruit de son amour avec Johnny Hallyday, ndlr), je l’ai porté dans mon ventre et Darina, je l’ai portée dans mon cœur, cœur ou ventre, pour moi, il n’y a pas de différence” dit l’interprète de la mariza, qui n’hésite jamais à défendre sa fille quand l’occasion se présente.

“Je voulais mon fils et je la voulais. C’est le même processus. Et je ne supporte pas qu’on dise ‘ma fille adoptive’. Darina est ma fille. C’est tout. Adoptée, biologique ou née sous PMA, on ne classe pas une enfant ! Il n’y a pas de “sous-enfant”, pas de diplôme dans l’amour que nous lui portons..” avait-elle conclu avec une grande fermeté. Ce qui a le mérite d’être clair !

Leave a Reply

Your email address will not be published.