Détresse des commerçants face au manque de public dans les Gorges du Verdon alors qu’une partie seulement est inaccessible

De nombreux touristes désertent les lieux, estimant que l’ensemble des Gorges du Verdon est inaccessible au public. Une situation qui crée un manque à gagner considérable pour les commerçants.

Un arrêté préfectoral en date du 5 août interdit l’accès aux Gorges du Verdon en amont du pont de Galetas. Mais cette zone ne représente qu’une petite partie des Gorges du Verdon.

Les Gorges du Verdon ne se limitent pas au pont du Galetas et aux 3 ou 4 kilomètres qui le séparent des cascades de Saint Maurin», s’emporte Sandrine Guiny, co-gérante de Buena Vista Rafting, dans une publication Facebook.

La sécheresse dans les Gorges du Verdon a été particulièrement médiatisée ces dernières semaines – en témoigne cette vidéo de Brut, qui compte près de 5 millions de vues.

Cependant, les basses gorges du Verdon – entre le lac de Quinson et d’Esparron – par exemple, sont toujours alimentées en eau.

Ce phénomène s’est traduit par un manque à gagner considérable pour certains commerçants locaux. Cette année, pour le week-end du 15 août, j’avais trois emplacements occupés alors que l’année dernière, c’était complet», déplore Marie-Hélène Ribière, gérante d’un camping situé près de La Palud-sur-Verdon. Le dirigeant affirme connaître un manque à gagner de 80% par rapport à l’an dernier.

J’ai des annulations à gogo, les gens pensent que les gorges sont fermées parce qu’ils l’ont vu à la télé

Normalement, en août on fait environ 100 couverts, là si on en fait 50, on est content», assure Mme Fortini, gérante de l’hôtel-restaurant du Grand Canyon.

Ces professionnels admettent que le niveau du Verdon est plus bas que d’habitude mais cela n’empêche pas les touristes de pratiquer des activités. “Ce n’est pas sec, ça dépend des endroits et puis les gens peuvent encore visiter, randonner, apprécier la beauté des villages», explique un employé de l’hôtel.

Un avis qui n’est pas partagé par tous les professionnels concernés. Non, c’est quand même catastrophiqueexplique Céline Perrier, gérante du camping La Source. C’est bien que les gens soient informés car moi, qui suis au bord du lac de Sainte-Croix, je sais encore nager mais il y a beaucoup de boue, ça ne vous attire pas du tout“, avoue-t-elle.

Je dirige ce camping depuis 30 ans, je n’ai jamais vu ça

Céline Perrier

La situation du lac de Sainte-Croix – qui a perdu près de six mètres d’eau – reste très alarmante. Mais ne doit pas être généralisé à l’ensemble du parc. La majorité des Gorges du Verdon sont considérées par la préfecture en “alerte sécheresse”, ce qui n’est pas le niveau d’alerte le plus élevé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.