Paris : le duo de cutters chassait les touristes dans le métro

Prédateur en chasse dans les rames du métro parisien, Amine D., 28 ans, a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Paris à une peine de quatre mois de prison. Ce jeune homme a comparu pour avoir, vendredi dernier, dérobé le téléphone portable d’une femme à la station de métro Strasbourg Saint-Denis.

Cette histoire commence sur la ligne 2 à la station Anvers. Un policier surprend une scène qui attire son attention. Un couple de touristes est aux prises avec deux jeunes gens qui semblent les avoir braqués. L’un des malfaiteurs sort un cutter, menace les victimes et les complices prennent la fuite. Le policier est seul et décide de les suivre. Les suspects montent à bord d’une rame de métro. Arrivés à Barbes, le duo lâche une lame et tente d’agresser une femme. Elle parvient à s’enfuir et les voleurs reprennent le métro sur la ligne 4.

Dans le train, à Strasbourg Saint-Denis, alors que retentit la sonnerie annonçant la fermeture des portes, Amine arrache le téléphone des mains d’une jeune femme. Son complice bloque les portes pour lui laisser le temps de sortir. Cette fois, trois policiers les attendent. Ils arrêtent Amine qui jette son cutter sur les rails. Son complice tente de s’enfuir mais il est appréhendé. Les deux hommes sont placés en garde à vue dans les locaux de la sécurité régionale des transports. Les images de vidéosurveillance ne permettent pas vraiment de corroborer les observations du policier. Mais la victime reconnaît formellement son agresseur.

Sorti de prison il y a trois semaines

Ils ont tous deux été amenés au palais de justice. Le mineur a été déféré devant un juge de la jeunesse. Dans le box du tribunal, Amine avoue. “Oui, j’ai volé ce téléphone. Mais je n’étais pas armé et j’étais seul. Je n’ai pas le choix car je suis à la rue depuis ma sortie de prison », explique-t-il. Ce jeune homme d’origine algérienne est arrivé en France il y a sept mois. Il est déjà bien connu des services de police pour vols et dégradations. Il a quitté la maison d’arrêt le 20 juillet après avoir purgé une peine de quatre mois pour un vol dans les transports en commun… Son avocat estime que cette personne a perdu tous ses repères car “elle est désintégrée socialement”. ne l’autorise pas à terroriser les usagers du métro. Et il ajoute qu’en plus, ses actions nuisent à la réputation de la ville de Paris.

Leave a Reply

Your email address will not be published.