Les voitures électriques françaises devront être construites aux États-Unis pour continuer à bien se vendre

Matériel de nouvelles Les voitures électriques françaises devront être construites aux États-Unis pour continuer à bien se vendre

Les États-Unis viennent de signer une loi qui va sérieusement bouleverser le secteur de l’automobile propre dans le monde. Les constructeurs automobiles sont très gagnants, tandis que d’autres risquent de voir leur chiffre d’affaires chuter.

Un grand avantage pour certaines voitures électriques

C’est un vrai coup qui vient de tomber sur les constructeurs automobiles européens. Joe Biden, le président des États-Unis, vient de signer le célèbre Loi sur la réduction de l’inflation, qui assouplit plus ou moins les conditions d’éligibilité au bonus écologique. Actuellement 7500 $il restera à ce rythme avec de nouvelles conditions d’attribution.

Commençons par les points positifs de cette loi. L’une des conditions les plus absurdes était une limitation de 200 000 véhicules éligibles. Au-delà, les voitures électriques ne pourraient plus profiter de ce bonus. Sans surprise, les constructeurs comme Tesla se sont vite retrouvés à ne plus pouvoir proposer de bonus écologiques. Cette condition disparaît donc définitivement, permettant à davantage de futurs propriétaires d’en profiter.

Auparavant, le bonus écologique était déduit sous forme de crédit d’impôt et non directement sur le prix d’achat de la voiture électrique. C’est désormais directement en concession que tout se passe. Au moment de l’achat, le propriétaire ne paie que le solde dû. Cette nouveauté a été votée pour une durée de 10 ans.

Plus d’aides pour une majorité de voitures électriques

C’est une perte colossale pour certains constructeurs. Les inconvénients sont nombreux pour certains constructeurs. L’une des premières conditions qui fait beaucoup de bruit est la limitation aux véhicules fabriqués aux USA. Oui, seules les voitures assemblées à l’intérieur des frontières des États-Unis auront le privilège d’avoir un bonus écologique.

La condition telle que la fabrication des pièces à l’étranger sera acceptée pour le moment. Avant tout, le véhicule doit être assemblé aux USA. D’ici 2023, la batterie et les principaux minerais devront également être sourcés à 60 % localement. En 2028, ce taux devra passer à 100 %.

L’autre condition vient du revenu maximum d’éligibilité du propriétaire. Il ne pourra pas dépasser le plafond de 150 000 dollars par an s’il est seul et un véhicule de plus de 55 000 $.

Les constructeurs français de voitures électriques sont fortement touchés

De nombreux véhicules électriques en France sont fabriqués en Asie. En conséquence, la plupart d’entre eux seront libérés du programme de bonus écologique. Un argument de poids pour vendre des voitures aux USA.

Dans un communiqué de Reuters, l’alliance de l’automobile et de l’innovation a estimé que 70 à 72 % des véhicules électriques vendus ne seront plus du tout éligibles.

En Europe, la nouvelle stratégie américaine est vue avec suspicion. L’objectif de cette loi risque de freiner le développement des usines automobiles en Europe. Les industriels confrontés au choix de développer à nouveau leurs infrastructures en Europe ou aux USA, risque de choisir de traverser l’Atlantique. L’impact est direct sur les ventes futures de voitures électriques en France.

Leave a Reply

Your email address will not be published.