mais qui arrêtera Caroline Garcia ?

Avant son quart de finale dans l’Ohio, la numéro un française s’impose comme l’une des joueuses les plus en forme de cette fin de saison.

Article écrit par

Posté

Mise à jour

Temps de lecture : 1 minute.

Depuis un mois, elle est quasiment imprenable. Après sa victoire contre le nnuméro un Iga Swiatek puis son deuxième titre de la saison à l’Open de Pologne fin juillet, la Française Caroline Garcia a dominé la numéro trois mondiale Maria Sakkari en huitièmes de finale du Masters 1000 de Cincinnati (7-6, 6-7, 6-1), avant d’écarter la Belge Elise Mertens (6-4, 7-5) pour accéder aux quarts du tournoi US. Le vendredi 19 août, elle affrontera l’Américaine Jessica Pegula, numéro huit mondiale, pour atteindre les demi-finales.

Si l’on exclut sa défaite contre sa compatriote Alizé Cornet en 32e de finale du WTA 1000 à Toronto (3-6, 6-3, 6-3), la 35e mondiale reste sur dix succès consécutifs. Même en 2018, alors qu’elle avait atteint la quatrième place mondiale, elle n’avait pas laissé une telle impression de maîtrise et de sérénité. Après avoir changé d’entraîneur en décembre dernier, le joueur de 28 ans est revenu d’une blessure au pied à la mi-saison. Retour gagnant pour le puncheur, dont le coup droit dévastateur semble plus fiable, et aidé par une préparation mentale et physique plus efficace que par le passé.

Un mental d’acier, des victoires à la pelle, moins de fautes directes… que peut-on espérer de mieux pour l’US Open ? A New York, l’Yvelinoise n’a jamais dépassé les huitièmes de finale en simple (2016, 2017, 2020). En Grand Chelem, sa meilleure performance remonte à un quart de finale à Roland-Garros en 2017. Mais cette année, elle reste sur une victoire en double sur terre battue à Paris et sur sa meilleure performance à Wimbledon, avec un huitième de finale. . Si elle gagnait à Cincinnati, Caroline Garcia deviendrait la tête de série de Flushing Meadows, ainsi qu’un outsider potentiel.

Leave a Reply

Your email address will not be published.