face à la sécheresse, les moyens d’économiser l’eau

La sécheresse qui touche la moitié de l’Europe “semble être le pire depuis cinq cents ans”, avance le Centre commun de recherche de la Commission européenne. Pour confirmer ce constat accablant, il faudra attendre la fin de la saison, mais quelques pluies ne suffiront sans doute pas à remplir les rivières ou à redonner leur humidité aux sols avant l’automne.

Pourtant, selon ces observations rendues publiques mardi 23 août par l’instance bruxelloise, la France, qui a beaucoup souffert des incendies depuis le début de l’été, fait partie des pays les plus touchés. Elle a reçu 33 % de précipitations en moins que la moyenne de janvier à juillet et le phénomène concerne l’ensemble du territoire métropolitain, ce qui est sans précédent.

Les mesures de restriction d’eau touchent actuellement 93 départements, dont 78 sont “en crise”, le plus haut niveau sur l’échelle des alertes à la sécheresse. A ce stade, il est interdit d’arroser les potagers, les espaces publics et les golfs privés, de laver votre voiture, votre terrasse, de remplir votre piscine, d’alimenter bassins et fontaines, d’irriguer les cultures… sauf si vous bénéficiez d’une exonération par arrêté préfectoral.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Sécheresse : dans toute la France, de nouvelles tensions autour de l’eau

Au printemps, les élus locaux, anticipant les difficultés de l’été, avaient réservé des camions-citernes et commandé une quantité de bouteilles d’eau minérale. Actuellement, 117 communes – souvent des villages – sont privées d’eau potable et “quantités d’autres” suscitent des inquiétudes pour les semaines à venir, a déclaré Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, lors d’un déplacement dans l’Aude le 23 août. Répondant à BFM-TV, il a mis en avant la question des fuites dans les réseaux. Le taux de perte est en effet de 20% en moyenne en France, autrement dit 1 litre sur 5 n’atteint pas son objectif, soit 937 millions de mètres cubes par an.

Utilisations inadaptées

Selon l’Observatoire des services publics de l’eau et de l’assainissement, toutes les collectivités n’ont pas une connaissance détaillée de leur patrimoine, qui peut remonter aux années 1950. Viser le 100 % performant serait pourtant illusoire dans les 895 000 kilomètres de canalisations d’eau potable, et 423 000 kilomètres de canalisations d’assainissement, scrutées par des drones flottants ou volants, des détecteurs acoustiques et des outils d’intelligence artificielle.

Lire aussi l’archive (2019): Article réservé à nos abonnés Urgence climatique : les mesures annoncées par le gouvernement après un été marqué par des catastrophes

Par ailleurs, les performances françaises se comparent favorablement à celles des pays voisins. Ils varient selon les territoires, mieux dans les grandes villes, où ils peuvent atteindre plus de 90 %, comme à Paris, que dans les zones rurales, qui peinent à financer la réhabilitation de leurs infrastructures. Les taux de fuite grimpent à environ 50% aux Antilles, à la Réunion, entre 50% et 70% dans les Alpes-de-Haute-Provence, Meuse, Cantal.

Il vous reste 69,71% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.