6 000 habitants privés d’eau potable ce week-end en raison d’un incident sur le réseau

Depuis vendredi, les habitants de huit communes situées en Nord-Isère ne peuvent plus boire l’eau du robinet. Les conditions météorologiques récentes ont rendu les eaux souterraines impropres à la consommation.

“Interdiction stricte de boire l’eau du robinet”. C’est le message reçu sur leurs téléphones portables par les habitants de huit communes situées en Nord Isère, ce vendredi 2 septembre.

Depuis lors, les 6 000 citoyens de Parmilieu, Saint-Romain-de-Jalionas, Hières-sur-Amby, Charette, Saint-Baudille-de-la-Tour, Annoisin-Chatelans, Optevoz un toi hameau de Boulieu à Courtenay ne peuvent boire de l’eau que s’ils la portent à ébullition pendant au moins dix minutes. Cependant, la cuisson des aliments, le bain et d’autres usages domestiques sont toujours autorisés.

En effet, les conditions climatiques récentes ont rendu la nappe phréatique d’Optevoz impropre à la consommation. “A cause de la sécheresse, le niveau de la nappe phréatique est très basexplique Jean-Yves Brenier, président de la communauté de communes des Balcons du Dauphiné. Combiné avec les températures élevées et les orages récents, la température de l’eau est supérieure de 10°C à la normale. Cela favorise la prolifération des bactéries.”

Les habitants ont été alertés ce vendredi vers 16 heures, mais plusieurs d’entre eux avaient déjà consommé de l’eau du robinet. “Nous avons identifié quelques cas de gastro-entérite, mais rien de grave tant que les symptômes ne persistent pas au-delà de trois jours”il dit.

Aidés par la communauté de communes, les élus des huit communes concernées ont donc dû prendre en charge l’approvisionnement des habitants en eau potable. Deux livraisons sont organisées par jour afin que chacun puisse recevoir deux bouteilles d’eau minérale d’un litre.

Pendant ce temps, des opérations de chloration de l’eau sont réalisées pour désinfecter cette dernière. L’Agence régionale de santé (ARS) procède à des contrôles réguliers pour déterminer le taux de bactéries encore présentes.

L’ARS a donné pour consigne de ne pas consommer l’eau du robinet jusqu’au lundi 5 septembre. “Nous attendons dimanche soir des analyses qui détermineront si le retour à la normale peut se faire ou non. Mais au vu des analyses qui nous sont parvenues ce matin, nous avons bon espoir”glisse Jean-Yves Brenier.

Leave a Reply

Your email address will not be published.