Après ses propos sur la guerre en Ukraine, le groupe veut porter plainte

Caroline Baudrey, montage Ophèle Artaud

Le socialisme a suscité l’indignation après ses commentaires sur la guerre en Ukraine, dans lesquels il a remis en question certains des crimes de guerre des Russes et a affirmé qu’il s’agissait de propagande pour Volodymyr Zelensky. Le collectif Stand with Ukraine veut maintenant porter plainte contre Ségolène Royal.

Retour compliqué pour Ségolène Royale. Ses propos à nos confrères de BFMTV ont provoqué un tollé. Jeudi, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle a mis en cause les crimes de guerre en Ukraine commis par les forces russes, affirmant qu’il s’agissait de propagande de Volodymyr Zelensky. Ségolène Royal a surtout douté du fait du bombardement de Marioupol.

“C’est sale”

“La maternité qui a été bombardée, quand M. Zelensky a fait le tour des Parlements européens, et c’est là que le processus de paix s’est effondré, il m’a dit ‘j’ai rencontré une femme enceinte qui m’a dit de me venger..’ Il n’a pas pu donner le nom de cette femme. On ne connaissait pas les noms des victimes. Et vous imaginez bien que s’il y avait eu la moindre victime, le plus jeune enfant ensanglanté, à l’heure du portable, on l’aurait eu”, a-t-elle déclaré sur le plateau de BFMTV. .

Suite à ces propos, le collectif Stand with Ukraine a annoncé vendredi vouloir porter plainte contre Ségolène Royal. “Toutes les lignes rouges franchies. Elle prétend qu’il n’y a pas de photos, pas d’enfants, pas de mères, pas de sang, ce qui est absolument faux et suffisamment documenté”. Par des ONG et des journalistes de l’Associated Press, car l’image d’une des victimes a fait le tour la planète ‘ », a déclaré Allen Le Bill Cramer, co-fondateur du groupe.

“C’est remettre en question cette image, c’est choquant. C’est immonde. Ça fait énormément souffrir les gens à cause d’un agenda politique personnel totalement médiocre. C’est à la justice de partager et de juger ce dans quoi vous vous engagez en vous exprimant ainsi aux heures de grande écoute”. , et une responsabilité particulière quand tu étais un politicien Un pionnier dans ce pays », ajoute le co-fondateur. Les propos de Ségolène Royal ont également été dénoncés par Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, tout comme le député Raphaël Glucksmann, qui a évoqué un “naufrage”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.