Bulletin météorologique. Le cyclone tropical “Danielle” touchera-t-il les côtes françaises le week-end prochain ?

Un cyclone « tropical » est-il sur le point de frapper l’Europe de l’Ouest, y compris les côtes françaises ? Météo France ne l’exclut pas totalement, après l’alerte lancée par un météorologue espagnol. Mais précise aussi que le risque reste, à ce jour, “infime”.

Faible risque, grande incertitude

Et que l’incertitude est grande, à plus d’une semaine de l’échéance :

Une tempête tropicale, désormais baptisée “Danielle”, s’est formée à un millier de kilomètres à l’ouest de l’archipel portugais des Açores. Soit à une latitude anormalement élevée, en raison de températures anormalement élevées dans l’océan Atlantique.

Comme le rappelle le docteur en agroclimatologie Serge Zaka, « depuis 1950 un seul cyclone a réussi à se former » si au nord, c’est-à-dire « entre 38 et 42° nord ». Et de rappeler une évidence : “Les cyclones tropicaux prennent généralement naissance… sous les tropiques, entre 5 et 30° nord”.

Ce premier ouragan de la saison arrive aussi assez tard : pour la première fois en 25 ans, il n’y avait personne en août.

Depuis, les prévisions se sont multipliées quant à sa trajectoire future – certains le voyant finir sa course sur les côtes espagnoles, voire françaises, après avoir traversé le golfe de Gascogne. La météorologie espagnole, citée par Météo-France, estime le risque « à moins de 10 % » :

Selon Guillaume Séchet, météorologue et fondateur de Météo-Villes, « il y a en fait deux cyclones. La première, Danielle, progresse lentement vers le nord des Açores et devrait se retrouver près de l’Irlande. Elle devrait prendre le relais de la seconde, actuellement en formation et pas encore nommée, qui lui semble se diriger vers les Açores et pourrait toucher le nord-ouest de la péninsule ibérique ».

Mais attention, prévient-il : « Nous n’en sommes pas encore là ! La trajectoire des cyclones est très difficile à prévoir avant plusieurs jours. C’est beaucoup d’énergie, une circulation chaotique… Dire aujourd’hui qu’un ex-cyclone va se diriger vers une région précise, c’est impossible », insiste le météorologue.

“Une sorte d’hystérie”

Qu’un « ex-cyclone » se dirige vers les côtes françaises ou espagnoles n’a rien d’anormal », rappelle Guillaume Séchet. C’est même le lot de la plupart d’entre eux, mais sous forme de « tempête », et donc sans les caractéristiques tropicales du phénomène : « C’est la saison des ouragans, dans l’Atlantique Nord. C’est assez courant pour la France d’être touchée par des queues de cyclone ».

Il précise toutefois que même si en raison du réchauffement climatique “ce sera plus fréquent et plus fort, observer un cyclone tropical dans notre pays, cela ne semble pas possible : les températures de l’océan ne sont pas assez élevées pour cela”, précise-t-il. .

Et de dénoncer « une sorte d’hystérie qui s’installe : certes, cet été fait peur, mais de là à prédire tout de suite la fin du monde… il ne faut pas exagérer ! Là ce qui se forme pour le moment, c’est normal. De là à dire qu’un cyclone va ravager la France, non ! »

Leave a Reply

Your email address will not be published.