Duel comparatif : Canon EOS R7 vs EOS R6

24 x 36 contre APS-C

Le Canon EOS R6 est équipé d’un capteur plein format CMOS rétroéclairé de 20,1 mégapixels. De son côté, le Canon EOS R7 embarque un capteur CMOS APS-C BSI de 32,5 MP. Le capteur plein cadre du R6 est donc plus grand que l’APS-C du R7 (35,9 x 23,9 mm contre 22,3 x 14,8 mm). Les deux disposent d’une stabilisation mécanique, deux pionniers dans ce domaine pour les appareils photo Canon.

Concernant la sensibilité, celle du Canon s’étend de 100 à 32 000 ISO et peut être étendue jusqu’à 51 200 ISO. L’EOS R6 passe de 100 à 102 400 ISO et peut être étendu de 50 à 204 800 IS0.

Canon EOS R6
Canon EOS R7

La définition ou la sensibilité, il faut choisir

La plus grande définition du capteur EOS R7 lui donne plus de possibilités de recadrage. Dans le traitement des fichiers, on reconnaît la signature Canon, avec une accentuation assez marquée sur les basses sensibilités, ce qui profite au R6. Là aussi, le R6 s’en sort un peu mieux du fait de son capteur 24×36, plus adapté aux hautes sensibilités. Un lissage assez fort apparaît au fur et à mesure que l’on augmente la sensibilité.

Toujours sur le R6, on ne constate pas vraiment de dégradation avant 1600 ISO, et les images restent relativement exploitables jusqu’à 25 600 ISO. Avec l’EOS R7, le traitement commence aussi à se faire fortement ressentir à partir de 1600 ISO, et on évitera toutefois de dépasser les 6400 ISO pour capturer un cliché exploitable.

Highlights ou lowlights, encore faut-il choisir

La gestion de la dynamique est très différente sur ces deux appareils. Avec l’EOS R6, la récupération en basse lumière ne génère vraiment de bruit qu’à partir de -4 EV ; alors qu’il est déjà détectable dès -3 EV avec l’EOS R7. Néanmoins, ce dernier se rattrape en proposant un bruit chromatique beaucoup moins marqué.

Lors du rendu des hautes lumières, les deux caméras se comportent de manière très similaire, avec une restitution possible jusqu’à +2 EV sans trop de dégradation.

La différence entre un capteur APS-C et un capteur 24×36 est ici bien visible. L’EOS R6 fait mieux sur la sensibilité maximale, le traitement du bruit électronique et la gestion de la faible luminosité. L’EOS R7 se défend en proposant une définition bien supérieure, mais reste en retrait par rapport à son aîné sur les performances générales.

Leave a Reply

Your email address will not be published.