Expulsion de l’imam Hassan Iquioussen : une manifestation “contre l’islamophobie d’Etat” aujourd’hui à Paris

Le collectif “Coordination contre la loi Séparatisme” a publié un appel à un rassemblement de soutien à l’Imam Hassan Iquioussen ce samedi 3 septembre à 15 heures à Paris. Une manifestation immédiatement controversée à l’image de l’imam en cavale.

La préfecture a donné son feu vert à cette manifestation. Ce mercredi, la “Coordination Contre la Loi Séparatisme”, utilisant le pseudonyme “Perspectives Musulmanes” sur Twitter, a annoncé une manifestation de soutien à l’Imam Iquioussen organisée Place de la République à Paris ce samedi à 15 heures.

Sur l’image partagée sur les réseaux sociaux, le collectif a rappelé son opposition à l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen, tout en dénonçant “l’islamophobie d’Etat”.

Une cagnotte de soutien a même été ouverte pour récolter quelque 60 000 euros vendredi. Les organisateurs se sont engagés à « reverser le surplus de cette cagnotte aux autres imams qui subissent la même pression de l’Etat ».

Un événement controversé

De quoi faire bondir le député (Horizons) de l’Indre François Jolivet qui a fortement mis en cause l’organisation de cette manifestation sur Twitter.

« Le rassemblement de soutien à Iquioussen prévu demain à Paris est un rassemblement séparatiste. Ce n’est pas une manifestation normale dans notre pays de la liberté. C’est une manifestation qui veut justement le nier. Simple : ceux qui seront là sont complices », a déclaré le vice-président de la commission des Finances à l’Assemblée nationale.

L’essayiste et auteure Lydia Guirous a également critiqué la mise en place de cet événement sur le même réseau social. “Cette manifestation doit être interdite, c’est une provocation et une manipulation de plus des symboles de notre République. Les frères musulmans osent toutes les manipulations et les détournements de nos valeurs. Nous ne sommes plus dupes !”, a-t-elle fustigé.

Réclamée par Gérald Darmanin, l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen, en raison de propos antisémites, favorables à la soumission des femmes aux hommes, voire pro-charia, avait été suspendue en urgence le 5 août par le tribunal administratif de Paris. Mais ce mardi 30 août, le juge des référés du Conseil d’Etat a donné son feu vert à son expulsion. Depuis, l’imam a réussi à s’enfuir et un mandat d’arrêt européen a été lancé vendredi contre lui.

Leave a Reply

Your email address will not be published.