Lyon : Paqueta, Aouar, Cherki… Les dirigeants se défendent

Fier de son début de mercato, l’Olympique Lyonnais s’est finalement soldé par de nombreuses critiques. A l’image du transfert de Lucas Paqueta West Ham, non indemnisé, certaines décisions ont surpris. D’où la réaction des dirigeants pour se justifier.

Bruno Cheyrou défend les choix de l’OL au mercato.

Il y a peut-être des entraîneurs dans d’autres clubs de Ligue 1 qui essaient de partir parce qu’ils sont jaloux du recrutement que nous faisons.

Deux mois plus tard, le directeur du recrutement Bruno Cheyrou a de quoi regretter son tacle contre l’Olympique de Marseille et son ancien entraîneur Jorge Sampaoli.

Ponsot explique l’affaire Paqueta

La suite du mercato marseillais a été bien plus convaincante, contrairement à celle de l’Olympique Lyonnais, dont les choix ont suscité de nombreuses critiques.

Comment une équipe souvent en manque de créativité peut-elle se permettre de vendre Lucas Paqueta ? Le contrat du milieu de terrain brésilien n’a expiré qu’en 2025, et le président Jean-Michel Aulas aime à rappeler que son club est en bonne santé financière. Du coup, les supporters s’interrogent et accusent la direction d’avoir privilégié l’aspect économique. Ce que Vincent Ponsot dément catégoriquement.

Avec le problème d’Aouar

L’affaire Paqueta est de l’hypocrisie, a réagi le directeur du football dans L’Equipe. Nous avons anticipé en sachant qu’il voulait partir. S’il avait voulu rester, il n’y aurait pas eu de problèmes mais on a essayé de le prolonger en mars-avril, on n’a pas trouvé d’accord. Il y a trouvé son intérêt. L’OL y est aussi grâce aux 43 millions d’euros (hors bonus) négociés avec West Ham. Cette somme aurait pu permettre à Lyon de remplacer son meilleur joueur.

Mais l’échec d’Houssem Aouar a apparemment contrecarré les plans. On avait aussi prévu que si Moussa (Dembl) et Tino (Kadewere) partaient, on avait un remplaçant. Et si Aouar et Paqueta partaient aussi. Moussa et Houssem sont là , a expliqué Ponsot. Fulham, Nottingham Forest, Betis Sville, Nice… Le milieu de terrain sous contrat jusqu’en 2023 n’a pas manqué de sollicitations. Le problème, c’est que Le Gone et ses supérieurs n’ont jamais été sur la même longueur d’onde.

Chambre pour les jeunes

Il n’a pas trouvé le bon club, une fois qu’il était de son côté, un autre du nôtre, mais nous avons travaillé en bons termes avec lui et ses conseillers. , tempère le dirigeant, pas mécontent de ne pas avoir compensé des départs du secteur offensif. Bruno Cheyrou explique au quotidien que ce choix laisse la place aux jeunes Bradley Barcola et Rayan Cherki, qui ont sûrement reçu des garanties sportives après sa récente prolongation. Enfin, rappelons que le calendrier lyonnais, sans la Coupe d’Europe, ne nécessite pas forcément un effectif important.

Que pensez-vous des explications de l’OL sur son mercato ? N’hésitez pas à réagir et à discuter dans la région ajouter un commentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published.