New Delhi lance son premier porte-avions “Made in India”

L’Inde, acteur militaire régional de premier plan, a affiché sa volonté de porter plus haut le drapeau de ses ambitions maritimes. En lançant, vendredi 2 septembre, depuis les chantiers navals de Cochin (sud-ouest du pays), le premier porte-avions entièrement « made in India », le chef du gouvernement, Narendra Modi, s’est enorgueilli du fait que son pays tome “Elle rejoint la ligue des quelques nations qui peuvent construire des porte-avions de cette taille dans leur propre pays.”.

Pour le premier ministre du pays qui devrait devenir le plus peuplé en 2023, devant la Chine, Vikrant marque “prof” Vers une autonomie plus affirmée de l’Inde en termes de capacité de projection maritime. New Delhi, bien sûr, a en vue le grand rival chinois, avec qui la concurrence n’est pas seulement démographique, mais s’étend surtout militairement et géopolitiquement.

Lire aussi l’éditorial du Monde (juin 2020) : Chine et Inde : la lutte des nationalités

La Vikrant (“brave”, en sanskrit) est un bâtiment d’une hauteur de 262 mètres, soit environ quarante mille tonnes – l’équivalent Charles de Gaulle. Il peut accueillir 1 600 membres d’équipage et transporter une trentaine d’appareils, dont des MIG-29K russes de l’armée de l’air indienne. Entre dans le navire de la Marine portant le nom du premier porte-avions indien, aujourd’hui désaffecté, qui a pris part au conflit indo-pakistanais de 1971.

Indo-Pacifique, “la priorité absolue”

New Delhi possède déjà un autre porte-avions, le Vikramadityamais un navire d’origine soviétique, acheté en 2004. D’un coût de 3 milliards de dollars (en euros), le nouveau vaisseau amiral de la marine indienne est officiellement mis sur pied après dix-sept ans de construction et de nombreux essais, qui ont été ralentis par des retards continus, en dernier lieu dus à l’épidémie de Covid -19.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Les dépenses militaires continuent de progresser dans le monde

La mise à niveau de la marine indienne s’inscrit dans le cadre d’un nouveau deal stratégique dans l’Indo-Pacifique, marqué par la reconfiguration des alliances et l’émergence de la Chine. “Les problèmes de sécurité de l’Indo-Pacifique et de l’océan Indien ont été négligés dans le passé, mais aujourd’hui, ils sont notre priorité absolue”Dans son discours à Cochin, le Premier ministre a souligné qu’un chapeau de marin était attaché à son crâne. Modi a également promis d’augmenter le budget élargi de la marine.

Selon le capitaine Gurpreet S.Kurana, officier et professeur au Naval War College de Goa, ce dernier “Il prévoit de passer de son niveau actuel de 137 à 170 d’ici 2027. Cela comprendra trois porte-avions, dont deux seront construits localement.” “L’autosuffisance étant une priorité nationale, l’Inde a développé une industrie de la construction assez robuste”L’officier a annoncé en mai dans une interview au magazine français Défense et Sécurité Nationale.

Il vous reste 53,28% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.