Pogacar a un gros problème

Interrogé dans la presse slovène, Tadej Pogacar est revenu sur le dernier Tour de France, livrant une confidence sur ses difficultés dans la montée du Granon.

Débarqué sur le Tour de France en quête d’un troisième sacre consécutif, Tadej Pogacar a finalement dû se contenter de la deuxième place. Après une première semaine sans la moindre fausse note, le Slovène a vu le Tour basculer dès la première étape de montagne. Conséquence notamment de son échec dans l’ascension finale du Granon.

Cet échec, le leader de la Team UAE l’a vu venir. Conséquence de la chaleur qui a écrasé l’Hexagone. « Je dois dire que la chaleur n’est pas la meilleure chose pour moi. Les prévisions n’étaient pas bonnes non plus, car rien n’indiquait une baisse des températures dans les étapes à venir. La 11e étape, on pourrait dire que c’était le sommet en termes de chaleur »s’est-il ainsi confié au média slovène MMC, repéré par le site Cyclism’Actu.

Je me sentais bien, mais soudain…

” JEil faisait presque 35 degrés. Je me sentais bien, mais soudain je n’avais plus d’énergie. Je n’avais pas beaucoup bu non plus. J’ai oublié de boire, mais sur le Galibier tout allait bien, a-t-il ajouté avant de rendre hommage à Jonas Vingaard et son équipe : Cependant, la tactique de Jumbo-Visma était excellente. Ils étaient tous à 100% et ils m’ont vraiment écrasé avec leurs attaques, notamment sur le plat entre le Télégraphe et le Galibier. J’ai vite senti que ce ne serait pas une bonne journée et que ce ne serait pas le cas. Et peut-être que j’étais un peu nerveux à l’idée de ce qui se passerait sur le Granon. J’ai laissé toutes mes forces sur le Galibier et ça coût à l’étape finale. »

Ce n’est pas la première fois que Tadej Pogacar a du mal sous la chaleur. En témoigne son moins bon coup dans le Ventoux en 2021. Mais le Slovène a néanmoins refusé d’y voir une faiblesse. « Je ne suis pas si mal avec la chaleur. Je me suis entraîné dans la chaleur pendant plusieurs jours avant le Tour, donc on verra qui sera le meilleur dans ces conditions », il a ensuite commenté, ajoutant: « Avant le Tour j’ai déjà fait deux compétitions où il faisait plus de 30 degrés, donc je sais ce qui va se passer dans les prochains jours, je ne suis pas inquiet. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.