Rodez : “L’hôtesse nous a demandé de mouiller les tissus et de respirer…” Les membres de la RAF racontent leur terrible frayeur dans l’avion pour Guingamp

l’essentiel
Atterrissage forcé pour la RAF. Vendredi 2 septembre au matin au départ de Rodez à 8h30, le vol Ruthénois à destination de Guingamp a été contraint d’effectuer un retour d’urgence vers l’aéroport de l’Aveyron après l’apparition d’épaisses fumées.

Voyager en avion au club de Rodez n’est pas toujours facile. On se souvient qu’il y a une quinzaine d’années l’équipe ruthène, alors entraînée par Régis Brouard, avait connu un malheureux incident sur sa route vers la Corse.

La porte de l’avion privé affrété par les Ruthènes s’était ouverte sur la Méditerranée et un joueur aspiré à l’extérieur avait été sauvé grâce à la promptitude d’un de ses coéquipiers.
Hier, la situation était quelque peu différente dans la mesure où le grave incident technique s’est produit après le décollage de l’aéroport de Rodez à destination de la Bretagne où la RAF devait affronter le club de Guingamp.

L’obligation d’utiliser un vol privé pour voyager

Pour ses longs voyages, la RAF affrète un avion privé au club qui le recevra. Là, pour se rendre à Guingamp, le transport entre l’Aveyron et la Bretagne n’est pas aisé tant par la route que par les airs depuis Rodez. Aussi, utiliser un vol privé est indispensable en termes de rapidité de déplacement ainsi que pour raccourcir au maximum le retour et éviter la fatigue des joueurs afin qu’ils récupèrent vite et mieux.

Fumer dans la cabine

“Après quelques minutes de vol l’incident technique s’est produit avec l’apparition d’importantes fumées dans la cabine”, explique le président de la RAF, Pierre-Olivier Murat. Rapidement, la fumée s’est épaisse, j’étais assis devant et quand je me suis retourné, on ne voyait plus l’arrière de la cabine. L’hôtesse nous a demandé de mouiller les tissus et de respirer à travers eux. Le pilote a tout de suite compris la gravité de la situation et a fait le choix évident de regagner en urgence notre lieu de décollage à Rodez.”

A lire aussi :
Ligue 2 : grosse frayeur pour les joueurs de Rodez à bord de l’avion pour Guingamp, le match reporté

Si cette manœuvre a réussi, évitant un drame, l’incident technique a eu un effet collatéral. “On avait peur. Les minutes de retour ont été vraiment longues. Cet après-midi, j’avais besoin de dormir pour me débarrasser de cette mauvaise tension nerveuse.”

Grégory Ursule, directeur sportif de la RAF aura aussi cette analyse. “Pour ceux qui ont peur de voler, ce n’était pas facile à vivre.”

Ce point est important à retenir car il a empêché les Aveyronnais d’imaginer un deuxième vol dans la journée vers la Bretagne. “Les joueurs ont été profondément choqués pendant les longues minutes de retour à Rodez et ils n’ont pas pu remonter dans un avion quelques heures plus tard après une telle expérience.”

Selon le règlement, le match devrait se jouer le samedi 3 septembre à 15 heures mais la distance entre Rodez et Guingamp, la complexité de ce déplacement rendent cette application du règlement impossible. Il reste ensuite à attendre la décision de la commission sportive de la LFP qui étudiera le dossier des Ruthénois avec le choix d’une nouvelle date pour cette rencontre ou de donner le match perdu à Rodez sur le score de 3 à 0 équivalent à un paquet.

Quoi qu’il en soit, l’essentiel est que les 30 personnes à bord de ce vol aient retrouvé le continent sain et sauf.

Leave a Reply

Your email address will not be published.