Sécheresse. Peut-on utiliser l’eau de pluie sans restriction ou non ?

« Bonjour, concernant les restrictions d’utilisation de l’eau, qu’en est-il de l’eau de pluie collectée dans les conteneurs prévus à cet effet ? »demande Véronique, une lectrice de Neuville-sur-Sarthe (Sarthe).

Il est en effet possible de récupérer l’eau de pluie. Cela peut être utilisé pour un usage domestique, pas pour la consommation alimentaire. « A l’intérieur de votre logement, vous ne pouvez utiliser l’eau de pluie que pour : la chasse d’eau des toilettes, le lavage des sols et le lavage des vêtements, à condition d’utiliser un dispositif de traitement d’eau adapté », précise le site Service-Public.fr. Il est également possible de récupérer l’eau de pluie pour arroser votre jardin ou encore laver votre voiture.

Notez qu’il est interdit d’utiliser à l’intérieur de votre habitation l’eau de pluie qui s’est écoulée d’un toit contenant de l’amiante-ciment ou du plomb.

Autorisé même en période de sécheresse ?

« En période de sécheresse, en général, la récupération des eaux pluviales n’est pas affectée par les restrictions. C’est toujours le décret de 2008 qui s’applique. Il n’y a pas de recommandations spécifiques sur la collecte des eaux de pluie en période de sécheresse »explique à Ouest de la France le ministère de la transition écologique.

« Il vaut mieux continuer à utiliser cette eau de pluie collectée [pour des usages domestiques] car on sait que l’eau de pluie n’est pas très efficace durant ces périodes, poursuit-il en évoquant le fait que les sols secs absorbent mal l’eau. Il est donc plus judicieux de le récupérer et de l’utiliser en arrosant votre potager avec, plutôt que d’utiliser de l’eau de ville provenant potentiellement d’une ressource fragilisée par la sécheresse. »

Une expérience menée en août par le Dr Rob Thompson de l’Université de Reading au Royaume-Uni montre “combien de temps faut-il pour que l’eau s’infiltre dans un sol sec”, décrit un tweet. L’expérience illustre, avec trois verres remplis d’eau renversés face à trois types de sols différents (un humide, un en conditions “normales”, un très sec après une canicule), comment un sol sec peut empêcher l’eau des fortes pluies de pénétrer correctement le terrain, et même provoquer des inondations majeures et des « crues éclair ».

Le ministère de la Transition écologique précise néanmoins que “en fonction des enjeux locaux et des tensions constatées sur la ressource en eau, il appartient à chaque préfet de prendre les mesures de restriction appropriées”.

Lire aussi : Sécheresse. Récupérer l’eau de pluie, une bonne idée pour économiser l’eau ?

Des règles différentes selon les départements

S’il n’est pas totalement exclu d’utiliser l’eau de pluie à cette période, cela dépend des départements et des situations locales. Il est donc recommandé de consulter le décret de restriction afin de connaître les limitations des usages de l’eau en vigueur selon la ressource prélevée.

Ainsi selon les départements, il n’est pas autorisé de laver sa voiture, même avec de l’eau de pluie. C’est le cas par exemple en Ille-et-Vilaine : « Le lavage des véhicules est interdit, quelle que soit l’origine de l’eau, ainsi que dans les stations de lavage (hors véhicules soumis à une obligation réglementaire, technique ou de sécurité). ». Dans le département, l’arrosage des potagers privés n’est autorisé qu’entre 20h et 8h.

En Loire-Atlantique, l’arrêté préfectoral du 17 août indique qu’en dehors du bassin de la Sèvre nantaise et dans le même bassin, “eau de pluie collectée sur les surfaces imperméabilisées et stockée dans des installations régulières (ex : cuve de récupération d’eau de toiture)” ne sont pas concernés par les mesures de limitation et d’interdiction.

Dans le Calvados, entreprises et collectivités sont invitées à “favoriser la réutilisation des eaux pluviales plutôt que l’utilisation du réseau public d’eau potable”lisons-nous dans le décret du 29 août.

Leave a Reply

Your email address will not be published.