Yann Barthès de “Quotidien” est devenu agoraphobe à cause de sa notoriété

Capture d’écran RTL L’animatrice de “Quotidien” sur TMC a répondu aux questions de Jade et Eric Dussart dans “On refait la télé” sur RTL ce samedi 3 septembre.

Capture d’écran RTL

L’animatrice de “Quotidien” sur TMC a répondu aux questions de Jade et Eric Dussart dans “On refait la télé” sur RTL ce samedi 3 septembre.

TÉLÉVISION – ” C’est trop lourd ! Yann Barthès est revenu ce samedi 3 septembre sur sa relation avec la notoriété, qu’il juge compliquée. Le présentateur de “Quotidien” sur TMC a expliqué qu’il ” aurait pu réfléchir un peu plus » avant de faire ce métier s’il avait su ce qu’il allait avoir à gérer.

Yann Barthès a notamment déclaré qu’il était devenu agoraphobe depuis qu’il était devenu l’un des visages les plus célèbres du PAF. ” Les gens ne sont absolument pas impolis, ce n’est pas ce que je dis, mais c’est très lourd, il faut y penser tout le temps et au bout d’un moment, peut-être que ça m’a rendu un peu agoraphobe. Je me suis peut-être retiré, parce que ça me fait peur », a-t-il expliqué au micro de Jade et Éric Dussart dans On refait la télé sur RTL.

Yann Barthès s’est fait connaître du grand public sur Canal+ en 2004 avec “Le Petit Journal” qui n’était à l’origine qu’une simple chronique du “Grand Journal”. Une séquence dans laquelle le journaliste n’est même pas apparu à l’antenne dans un premier temps puisqu’il s’est contenté de faire la voix off. Tout a basculé lorsqu’en 2007 l’animateur est venu présenter sa chronique sur le plateau, face à Michel Denisot.

Yann Barthès reconnaît qu’au fur et à mesure que sa présence à l’antenne grandissait et que “Le Petit Journal” évoluait, ses relations avec les badauds dans la rue évoluaient.

“Il y a des gens qui sont prêts à te frapper au visage”

« Pendant Le Petit Journal, c’était très bienveillant. Même Quotidien, les gens sont à 99% bienveillants. Sauf qu’il y a aussi une société qui a changé et il y a des gens qui sont prêts à te casser la gueule. Surtout depuis quelques temps, surtout depuis l’année dernière, c’est un peu plus compliqué », a-t-il expliqué, évoquant notamment les tensions avec les militants du Rassemblement national, parti qui interdit toujours l’accès aux meetings et conférences de presse aux équipes du « Quotidien ».

L’animateur dit avoir déjà vécu des situations compliquées dans la rue en raison de son engagement politique contre l’extrême droite et notamment Éric Zemmour, contre qui l’émission est jugée pour vol d’images. ” Vous voyez comment notre société se porte depuis un certain temps, il y a donc une chance sur dix ou de la malchance de tomber sur quelqu’un qui pense que vous êtes un vendu. », a-t-il ajouté en précisant qu’il s’était mis à la boxe thaï.

À voir également sur Le HuffPost: Sylvie Tellier annonce son départ du concours Miss France

Leave a Reply

Your email address will not be published.