ce qu’il faut retenir des déclarations d’Emmanuel Macron pour “être au rendez-vous de la sobriété”

Les Français doivent “être au rendez-vous de la sobriété”. C’est l’appel lancé par Emmanuel Macron, lundi 5 septembre, pour éviter le rationnement cet hiver en réalisant 10 % d’économies d’énergie. “La solution est entre nos mains”dit le présidentlors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec le chancelier allemand Olaf Scholz. Il a appelé à “changer de comportement”, “baisser un peu la clim” et “chauffage un peu moins fort que d’habitude” quand il fait froid. Franceinfo résume les principales déclarations d’Emmanuel Macron.

La France se prépare à un scénario de coupure complète du gaz russe

« En quelques mois, nous sommes passés de 50 % de gaz russe à 9 % dans notre mix » l’énergie, a quantifié le président de la République. Le but est d’être préparé pour un scénario de coupure complète du gaz russe”.

Du gaz français pour de l’électricité allemande

La France s’organise pour pouvoir livrer plus de gaz à l’Allemagne, qui pourra en retour apporter de l’électricité, a encore annoncé Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse. “Si je devais simplifier les choses, l’Allemagne a besoin de notre gaz et nous avons besoin de l’électricité produite ailleurs en Europe et notamment en Allemagne”, a annoncé le président. « Nous allons finaliser les raccordements gaziers pour pouvoir livrer du gaz à l’Allemagne (…) s’il y avait un besoin de solidarité ». En retour, Berlin “se mettra en mesure de produire plus d’électricité et de nous l’apporter dans les situations de pointe”.

La France pour un “mécanisme de contribution européen” sur les super-profits énergétiques

Emmanuel Macron a livré la position de la France sur une éventuelle réforme du marché de gros de l’électricité en Europe, se disant favorable à ce que l’UE impose une contribution aux opérateurs énergétiques qui “bénéfices indus” avec la flambée des prix de gros de l’électricité sur le continent, à l’unisson avec l’Allemagne.

“Nous défendons un mécanisme de contribution européen (…), qui serait donc demandé aux opérateurs énergétiques”, a déclaré le chef de l’État, alors que la Commission européenne prépare son propre plan de réforme. “Cette contribution pourrait ensuite être reversée aux Etats pour financer leurs mesures nationales ciblées”a-t-il expliqué, ajoutant qu’il souhaitait également “mesures contre les pratiques spéculatives”.

Plutôt qu’une taxe nationale sur les superprofits, la France soutient donc un mécanisme non fiscal et harmonisé au niveau européen, qui permettrait de récupérer une partie des profits réalisés par les producteurs d’électricité qui produisent de l’électricité à bas coût mais revendue à des prix record.

La France favorable au plafonnement du prix du gaz russe

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a estimé vendredi que“il était temps” de plafonner le prix du gaz importé par gazoduc depuis la Russie, soutenant ainsi une mesure prônée par le Premier ministre italien, Mario Draghi. Le président français est sur la même longueur d’onde. “Si la Commission décidait de plafonner le prix du gaz acheté par les gazoducs depuis la Russie, la France soutiendrait une telle mesure”il ajouta.

Emmanuel Macron défend les achats de gaz “groupés”

Emmanuel Macron s’est également déclaré “favorable aux pratiques courantes d’achat de gaz” en Europe, pour acheter “moins cher”. “Cela permettrait à l’Europe en achetant ensemble d’acheter moins cher”a assuré le président.

Leave a Reply

Your email address will not be published.